L'Union du Cantal 15 mars 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Les éleveurs d´holsteins du Cantal font honneur à leur département

Tant l´Upra que la coopérative d´insémination ont relevé les bons résultats des éleveurs du Cantal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le bilan génétique est encourageant ; les résultats qualitatifs du lait sont bons. Les adhérents au syndicat des éleveurs holstein du Cantal ont été complimentés par les différents intervenants à la dernière assemblée générale, à Roannes-Saint-Mary. Thomas Saunier, nouveau technicien de l´Upra prim´holstein de secteur, a insisté sur les bons index laitiers relevés dans?le?Cantal?auprès?des 3 800 animaux inscrits. "Vous valorisez bien votre potentiel", a-t-il résumé. En terme de morphologie aussi les index sont bons, voire meilleurs que la moyenne française. Il remarque que le département préfère des vaches plutôt grosses, ce qui n´est pas un handicap lorsque les membres sont suffisamment forts pour le supporter.

Moins d´inséminations

A cette même réunion, Patrice Panis de la coopérative Celvia a fait le point sur l´évolution des inséminations (IA). Il n´a que pu constater une baisse de presque 5 % sur des femelles holstein inséminées. Et même jusqu´à -8 % lors des croisements avec une race allaitante, limousine notamment. Quant aux taureaux utilisés, ils sont souvent les mêmes. Les 10 premiers représentent 60 % des IA pratiquées. Le plus utilisé est "Okendo" (12 % des inséminations). Avant de conclure son exposé, le spécialiste conseille "Onduleux" réputé améliorateur en terme de fertilité. La transition était donc aisée avec l´intervenant suivant, justement venu présenter une enquête sur les facteurs qui peuvent jouer en faveur d´une meilleure fertilité des holsteins lors d´une première IA après vêlage. Le docteur Olivier Sourbé, vétérinaire à la Celvia, est conseiller de l´unité fertilité de l´Union nationale des coopératives d´élevage et d´insémination animale (UNCEIA).

La performance du Gaec Flory

Forte d´un budget de 500 000 euros, "Fertil´IA" a été conduite sur près de 6 000 animaux partout en France, dont le Gaec Flory de Roannes-Saint-Mary, où les participants de l´assemblée générale du syndicat d´éleveurs étaient ensuite conviés en fin de réunion. M. Sourbé a laissé un peu son auditoire sur sa faim, en indiquant que les résultats de l´étude, dont il a détaillé le protocole et les objectifs, ne seraient connus que fin 2006, voire début 2007. Il a néanmoins pu témoigner que sur la zone Celvia (Lot, Cantal et Corrèze), le Gaec Flory obtenait -et de loin- les meilleurs résultats. Les éleveurs qui veulent prendre exemple peuvent se référer à "Repro´guide", un recueil de fiches techniques, ou suivre les conseils prodigués au cours des opérations "Repro´actions", mises en place par l´UNCEIA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,