L'Union du Cantal 29 août 2007 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Les élevages Cussac-Fouillet et Damon ont dominé les Journées laitières

Une quarantaine d’éleveurs ont concouru le week-end du 18 et 19 août à Riom-ès-Montagnes avec plus de 110 animaux, dans le cadre des Journées laitières départementales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ca n’a pas arrêté. Les concours départementaux laitiers - qui réunissaient les races holstein, montbéliarde, brune et abondance - ont animé deux jours durant le grand chapiteau de la place de la gare de Riom-ès-Montagnes. Pas moins de 112 animaux, amenés par une quarantaine d’éleveurs, sont passés sur le ring, par race et par sections. Si, en abondance, trois des quatre éleveurs présents se sont partagés la mise(championne adulte et meilleure fromagère pour le Gaec Missionnier de Talizat, championne jeune et mamelle jeune pour l’EARL Rouchez de Paulhac, meilleure laitière et mamelle adulte pour Michel Pitot de Ruynes), en revanche, l’élevage Cussac-Fouillet d’Alleuze a raflé tous les prix de championnat en race montbéliarde, malgré une présentation générale relevée. Sa vache de six ans, “Sophie”, a décroché à elle seule les championnats adultes, meilleure mamelle, meilleure fromagère et grande championne.
Sophie et Salinoise Starlili en vedettes

De même, en race holstein, l’élevage Damon de Salins remporte une majorité de prix de championnat avec un animal : “Salinoise Starlili” est à la fois championne adulte, meilleure mamelle et grande championne. Chez les brunes, à noter la très bonne performance du Gaec des Brunes de Paulhac, dont “Usante” est sacrée grande championne après un titre de meilleure mamelle jeune.
Dimanche après-midi, la remise des prix, des plaques, des cloches et de divers autres cadeaux aux éleveurs a donné l’occasion aux syndicats départementaux d’éleveurs de défendre les atouts de chacune des races présentes. Et même si le défilé initialement prévu dans les rues de Riom n’a finalement pas eu lieu pour ne pas surprendre un public familial peu averti, les gradins et le tour du ring étaient noirs de monde. A la grande satisfaction des organisateurs et des sponsors présents qui ont du répondre à de nombreuses questions.
Deux vaches couvertes de prix : Sophie la montbéliarde (à l’élevage Cussac-Fouillet) et Salinoise Starlili la prim’holstein (à Noël Damon).
Deux vaches couvertes de prix : Sophie la montbéliarde (à l’élevage Cussac-Fouillet) et Salinoise Starlili la prim’holstein (à Noël Damon). - © R. S.-A.
Succès pour la démonstration de traite

En outre, la traite s’est avérée une animation très attractive. Jusqu’à plus de 80 personnes se sont retrouvées autour de la cabane à traire installée sous chapiteau. L’objectif, intéresser le grand public et ouvrir le dialogue, est donc parfaitement atteint. Des échanges qui ont eu lieu également lors des repas, où les éleveurs étaient conviés et où ils ont su mettre l’ambiance ! Du côté de l’Établissement départemental de l’élevage, on se réjouit aussi que de nouveaux  exposants se soient joints à ces journées laitières, multiraciales et conviviales.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,