L'Union du Cantal 06 septembre 2006 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

Les effectifs du primaire à nouveau à la hausse cette année

22 831 écoliers, collégiens et lycéens ont rejoint lundi 4 septembre les bancs de leurs établissements. 3 000 enseignants les ont accueillis pour cette nouvelle rentrée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec 12 364 élèves, les effectifs du primaire ont augmenté de 119 unités, soit près de 1 %.
Avec 12 364 élèves, les effectifs du primaire ont augmenté de 119 unités, soit près de 1 %. - © L'Union du Cantal
Des cris, des larmes, de la joie ou encore une légère appréhension. Autant de sentiments vécus, lundi 4 septembre, à l’occasion de la rentrée scolaire 2006-2007, par les 22 831 élèves des écoles, collèges et lycées du département. Une légère diminution par rapport à 2005 (- 30, soit une baisse de 0,13 %). Mais, bonne nouvelle, les effectifs du primaire augmentent pour la troisième année consécutive avec 119 élèves supplémentaires. Le mois de septembre est aussi l’occasion pour les services de l’Education nationale du Cantal de faire le point et de préciser les orientations pédagogiques. Maryse Savouret, directrice départementale, a jugé que cette rentrée “s’est effectuée dans des conditions favorables et sans problème majeur. Notre objectif essentiel reste le même : la réussite des élèves”.

Socle commun des connaissances et des compétences
S’appuyant sur les directives ministérielles (égalité des chances, acquisition des fondamentaux, sérénité de la vie scolaire, place et rôle des parents dans la vie scolaire), Maryse Savouret a présenté quelques chantiers prioritaires pour le Cantal. Ainsi, le “socle commun des connaissances et des compétences” est d’ores et déjà mis en place à la rentrée. Outil de pilotage pédagogique par excellence, il constitue désormais la référence pour chaque élève âgé de 16 ans (l’école est obligatoire jusqu’à cet âge), qui devra maîtriser sept connaissances : la langue française, la pratique d’une langue vivante étrangère, les compétences de base en mathématiques et culture scientifique et technologique, la maîtrise des techniques de l’information et communication, la culture humaniste, les compétences sociales et civiques et, enfin, l’autonomie et initiative
Limiter au maximum l’échec scolaire
“Ce socle sera évalué en CE1, CM2 puis en 3e. De plus, il interviendra dans la note du diplôme national du brevet. Pour faciliter la compréhension de ce nouvel outil, un document, édité par le ministère, sera distribué dans les jours à venir dans toutes les écoles” précise Maryse Savouret.Pour faciliter cette maîtrise des connaissances, un Programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) a été mis en place pour venir en aide à l’élève jugé en difficulté. “Une action pilote a été menée l’an dernier sur la région de Saint-Flour. Elle va maintenant se généraliser sur le département. L’enseignant et le chef d’établissement auront la charge de la mise en place, si nécessaire, d’un PPRE”, ajoute la directrice. Afin de limiter au maximum les situations d’échec scolaire, des programmes viseront à réduire les sorties d’élèves du système éducatif. Ainsi, la voie professionnelle, par alternance, ouvrira d’autres voix.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui