L'Union du Cantal 01 mars 2014 à 08h00 | Par Renaud Saint-André

Les coups d'éclat du réalisateur Léo Pons

Zorro plaqué sur un terrain de rugby, c'est lui ; l'interview exclusive de Manuel Valls, c'est encore lui ; la trilogie du Cantal qui parodie celle du Hobbit c'est toujours lui : Léo Pons, 17 ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le monde de Léo Pons, peuplé de courts-métrages, tous tournés dans le Cantal.
Le monde de Léo Pons, peuplé de courts-métrages, tous tournés dans le Cantal. - © L'Union du Cantal

Léo Pons a 17 ans. Comme la plupart des jeunes de son âge, il attend la fin de l'année pour passer le bac. Et sésame en poche, il s'inscrira en BTS au lycée de la communication Saint-Géraud d'Aurillac. Mais il n'a pas attendu cette échéance pour se faire connaître. Parallèlement à sa vie d'étudiant, ce jeune féru de nouvelles technologies fait également vivre l'entreprise de vidéo et de communication qu'il a lancée sous le statut d'auto-entrepreneur. Il faut dire que Léo est dans ce domaine, un enfant prodige, une sorte de surdoué de la communication visuelle.
Talentueux, certes, mais aussi imaginatif. Il sait faire parler de lui. "Tout a vraiment démarré il y a deux ans, quand un copain magicien m'a demandé de le filmer en train de réaliser des tours", explique Léo Pons. Il était alors équipé d'un simple appareil photo doté de la fonction vidéo. L'excellent travail est remarqué : le film diffusé sur internet a du succès, il est partagé sur les réseaux sociaux et le bouche à oreille fonctionne au point que sont formulées à Léo de nouvelles propositions. Petits films, mais aussi création de sites Internet, photographies, publications, etc, : Léomédias devient une vraie "agence de com".

 

Une séquence vue 1,320 millions de fois

 

Pour être crédible, l'agence montre l'exemple : si elle est vue, ses clients le seront aussi. L'an dernier, Léo réalise à Aurillac un harlem-shake (une vidéo où un groupe de personnes costumées dansent de manière exubérante sur une musique électronique). Postée sur le site internet Youtube, elle enregistre à ce jour plus de 1,320 million de vues ! De fait, Léo Pons est devenu un "Youtubeur", rémunéré par la plus célèbre chaîne d'hébergement de vidéo pour le web. "Pas forcément très lucratif, mais cela permet d'être repéré", confirme en bon chef d'entreprise le principal intéressé. Repéré, il l'a notamment été par une télévision américaine qui lui a racheté les droits d'une autre séquence : celle d'un pari de traverser le stade Jean Alric en plein match dans un costume de Zorro (voir les détails ci-dessous). Autant d'exemples qui pourraient laisser croire que Léomédias est surtout une bonne tranche de rigolade. En réalité, Léo Pons a bien d'autres cordes à son arc. Et il sait en user.

Pour que l'on parle du Cantal

 

A l'heure où les campagnes électorales battent leur plein, le jeune vidéaste a suivi les évènements les plus marquants des candidats à la mairie d'Aurillac, filmant la présentation de la liste de Pierre Mathonier et devenant même le conseiller en communication de son opposant, Jean-Antoine Moins pour qui il réalise photos et vidéos. D'autre part, avec à coeur de promouvoir le département qui l'a vu naître, Léo a réalisé un clip, parodiant la trilogie du Hobbit (le film au succès mondial). Là encore, son savoir-faire est remarqué : ce petit film de six minutes a été vu par 210 000 internautes. "La quête du Cantal" a été tournée en deux jours, avec assez peu de moyens, sur les secteurs de Saint-Étienne-Cantalès, Saint-Simon ou du Puy-Griou. "Tout le monde voulait une suite", s'amuse Léo qui s'est lancé dans l'écriture d'un scénario et de dialogues, plus construit, plus long aussi. Un véritable court-métrage avec la participation de comédiens professionnels qui se mêlent à l'équipe amateur composée de quelques passionnés de son âge. La compagnie médiévale les Faydits d'Oc ont apporté matériel (épées, accessoires...) ainsi qu'une quinzaine de figurants. Un partenariat a été conclu avec une entreprise parisienne spécialiste des costumes d'époque. Cette fois, durant une demi-heure, se succèderont des scènes tournées au château de Pesteil de Polminhac, dans les ruelles de Marcolès (avec une trentaine de Marcolésiens figurants), sur la route des Crêtes qui domine Saint-Simon, au Lioran... Quelques paysages du Puy-Mary restent à tourner. Le deuxième volet de ce qui est annoncé également comme une trilogie - sera dévoilé le 20 avril. Infatigable, le jeune réalisateur se projette déjà dans l'avenir : "Le troisième et dernier volet sera tourné durant les vacances d'été." Et le voilà prêt à investir dans une véritable caméra de cinéma (quatre fois la qualité de la haute-définition). Pas de doute, le rêve secret de Léo Pons est bien là : "Réaliser un vrai film." Il est bien parti pour.

Super gonflé !

 

En mai 2013, déguisé en Zorro, Léo Pons traverse le stade lors du match Stade aurillacois/Auch et se fait plaquer devant une foule en liesse : les droits de cette séquence sont rachetés par une chaîne de télévision américaine. En août, caméra au poing, il suit le déplacement du ministre de l'Intérieur à Aurillac et, en se faisant passer pour un journaliste de télévision, parvient à approcher Manuel Valls et à poser des questions avant l'ensemble de la presse nationale qui se rattrape en tendant des micros à la dernière minute. Plus récemment, qui aurait pu penser qu'un jeune garçon de 17 ans puisse s'offrir la voix fran- çaise de Bilbon Sacquet dans Le Seigneur des anneaux et d'Albus Dumbledore dans la série des Harry Potter ? Pourtant, Léo Pons l'a fait... Il s'est accordé les services de Marc Cassot, pour doubler son court métrage "Les origines du Cantal" qui parodie le blockbuster du Hobbit. Et comme rien ne l'arrête, il lui a fallu pour cela louer un studio d'enregistrement à Paris. Grâce à l'abonnement à un annuaire de comédiens, ce sont en tout dix acteurs et doubleurs professionnels  qui ont été sollicités et ont accepté le clin d'oeil de Léo.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,