L'Union du Cantal 04 février 2009 à 14h42 | Par R. Saint-André

Les automobilistes, assagis, font baisser le nombre d’accidents

Si le nombre d’accidents, de blessés et de morts diminue, c’est aussi que la vitesse, principale cause, est sévèrement contrôlée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Si dans le domaine de la délinquance et de criminalité la baisse des faits enregistrés inspire au préfet du Cantal une “satisfaction mesurée”, Paul Mourier n’hésite pas à parler de “satisfaction forte” à propos du bilan de l’accidentologie 2008. Les chiffres sont éloquents : quatre fois moins de tués sur les routes du département qu’en 2002 et en baisse de plus de 47 % du nombre d’accidents en six ans. L’analyse de ces données conclut à une conjugaison de facteurs positifs. D’abord, une prise de conscience des automobilistes qui roulent plus prudemment. La peur du gendarme ou du radar (toujours plus présent) joue aussi à plein. Enfin, des améliorations notables ont été réalisées ces dernières années, tant sur les infrastructures routières qu’en terme de sécurité active et passive sur les véhicules et ce, avec un trafic relativement similaire d’une année sur l’autre (et même plutôt en augmentation sur l’A75). Néanmoins, deux catégories d’usagers restent particulièrement exposés : les piétons et les deux roues. Les 14 piétons accidentés l’an dernier, l’ont tous été en agglomération. L’un d’eux y a laissé la vie. La “surexposition” des deux roues est encore plus flagrante, puisque -bien que très nettement moins nombreux que les autos - ils sont impliqués dans 43 % des accidents et représentent 36 % des blessés et tués.

Pas moins  de 29 577 infractions liées à la vitesse ont été constatées l’an dernier sur les routes du Cantal.
Pas moins de 29 577 infractions liées à la vitesse ont été constatées l’an dernier sur les routes du Cantal. - © R. S.-A.

Davantage de radars fixes et des contrôles accrus
C’est pour que ce bilan diminue encore que les services de sécurité poursuivront une politique de contrôles accrus. Le préfet annonce la mise en place prochaine de nouveaux radars fixes. Le sixième du département est en cours d’installation sur la commune de Lanobre. Trois autres sont commandés et seront opérationnels dans le courant de l’année à Méallet, Polminhac et Aurillac. Plus difficiles à déceler, les radars installés sur des voitures banalisées. Sur la seule commune d’Aurillac, pas moins de 3 480 clichés ont révélé une vitesse excessive ! C’est 1 000 de plus en un an. Et si la lutte contre des dépassements de vitesse s’intensifie, c’est qu’une fois encore elle s’avère la première cause d’accidents, devant le refus de priorité et l’alcool. Pour épauler le dispositif, une moto banalisée est également en service dans le Cantal.

Une moto mouchard
Ses quelques sorties auront permis de relever des infractions diverses en toute discrétion, avant que - prévenu par radio - un gendarme en uniforme n’intercepte le contrevenant. Ainsi, 168 infractions ont été relevées via ce dispositif : 31 défauts de ceinture, 38 automobilistes téléphonant au volant, 37 conduites en état d’ivresse, dix franchissements de ligne continue, etc.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui