L'Union du Cantal 18 octobre 2006 à 00h00 | Par P.Piganiol

Les anciens exploitants se félicitent d’une avancée

Les annonces de revalorisation des petites retraites satisfont les anciens exploitants du Cantal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réunie à Aurillac, la section des anciens exploitants de la FDSEA a commenté les annonces de revalorisation des retraites les plus faibles.
Réunie à Aurillac, la section des anciens exploitants de la FDSEA a commenté les annonces de revalorisation des retraites les plus faibles. - © L'Union du Cantal
La section départementale des anciens exploitants de la FDSEA s’est réunie fin septembre sous la présidence d’Albert Monier. A l’ordre du jour, l’annonce du Premier ministre Dominique de Villepin sur l’amélioration des plus faibles retraites agricoles. La FDSEA se félicite de cette annonce, confirmée quelques jours plus tard par le chef de l’État lors de son intervention au Sommet de l’élevage. Il s’agit en effet d’un plan de rattrapage progressif des petites retraites agricoles à compter de 2007. “Depuis 2002, nous nous sommes battu sans relâche pour que les pensions des retraités qui ont des carrières incomplètes soient revalorisées. Il est en effet inacceptable que des hommes et des femmes qui ont travaillé toute leur vie ne puissent percevoir une pension au moins équivalente au minimum vieillesse”, commente le président Monier.
Un plan de rattrapage progressif
Il rappelle qu’une première victoire a été obtenue dans le cadre de la loi d’orientation agricole du 5 janvier 2006 : elle a permis à nombre de retraités de bénéficier d’une revalorisation. “Toutefois, cela reste insuffisant. La plupart des retraités agricoles, et notamment de très nombreuses conjointes de notre département, sont exclus de toutes mesures de revalorisation”, constate la section des anciens exploitants. “C’est pourquoi la FNSEA et la section nationale des anciens exploitants ont négocié un plan de rattrapage progressif avec Dominique Bussereau, ministre de l’Agriculture. Nous nous réjouissons donc de l’annonce du Premier ministre qui doit traduire ce plan au niveau législatif”. La section des anciens exploitants indique qu’elle restera “extrêmement vigilante sur les conditions et les délais d’application... Car personne ne comprendrait qu’une population qui ne bénéficie pas des minimas sociaux attende plus longtemps des mesures correspondant à une dure vie de labeur”.


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

le journal "L'UNION du Cantal"
"journal L'Union du Cantal"
journal L'Union du Cantal
lunion.cantal@wanadoo.fr


LEGENDE photo :

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui