L'Union du Cantal 23 avril 2008 à 00h00 | Par Patricia Olivieri

Les acteurs économiques incités à vendre l’alchimie cantalienne

Lors d’une soirée originale, Cantal Tourisme a voulu convaincre les chefs d’entreprise de devenir ambassadeurs du Cantal durable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avril est décidément un mois bien particulier, qui n’en finit pas de réserver des surprises. Et pas que dans les phénomènes météorologiques... Il semble en effet que les acteurs institutionnels se soient donnés le mot pour conférer à cette période, censée incarner le renouveau de la végétation, un éventail d’événementiels qui s’éloignent des sentiers battus. Après un concert classique improvisé dans les ateliers Gilet pour lancer le Mois de l’entreprise, Cantal Tourisme a lui investi le 14 avril au soir le cadre somptueux du château de Vixouze pour une soirée inattendue.

Promouvoir c’est bien, vendre c’est mieux

Au premier abord, cela ressemblait à une garden-party champêtre avec chapiteaux,  musique jazzy, dégustations... proposés aux quelque 250 invités. Dans les faits, le comité départemental de tourisme avait voulu allier surprise, convivialité et dépaysement à une ambition bien précise : convaincre les chefs d’entreprise cantaliens, les prescripteurs touristiques... d’être les nouveaux ambassadeurs de la destination Cantal dans le secteur du tourisme d’affaires. Car pour Bruno Faure, président du CDT, faire la promotion d’un territoire sans être capable d’aller jusqu’à la commercialisation, “c’est se faire plaisir”. Une logique qu’il a souhaité impulser dès son arrivée au comité et qui prend forme aujourd’hui avec le site de vente en ligne, le référencement des produits touristiques cantaliens auprès de tour-operators étrangers,... et depuis septembre dernier, la création d’une mission tourisme d’affaires, pilotée par Delphine Giry.  

Sur le stand du Cif, le cantal était décliné dans des recettes originales.
Sur le stand du Cif, le cantal était décliné dans des recettes originales. - © P. O.

Surfer sur la vague du développement durable

Une mission qui n’a pas chômé puisqu’en moins de six mois, des produits ont été élaborés pour séduire une clientèle nouvelle et intéressante, “car hors saison et au pouvoir d’achat élevé”. Une plaquette regroupant cette offre de prestations, axée sur un tourisme d’affaires “durable”, a vu le jour et a déjà convaincu deux entreprises qui ont ainsi expérimenté ce concept innovant. Trois demandes de devis sont également en cours de traitement pour des séminaires destinés aussi bien à de petites équipes (comme celui suivi au lac du Pêcher par Adoc incentive) qu’à des groupes plus conséquents. “Nous sommes les premiers à lancer ce concept de tourisme durable dans ce secteur en misant sur l’atout que constitue notre environnement et sur  l’engouement actuel. Nous comptons sur vous pour être parrains de cette initiative”, a lancé Bruno Faure aux invités qui ont eu la chance de découvrir de façon ludique les spécificités de ces séminaires mais aussi les attentions gastronomiques dont leurs participants feront l’objet. Une soirée événement dans l’événement donc, comme sait les concocter Cantal Tourisme et qui semble avoir fait mouche. “Vous pouvez compter sur l’appui de l’État pour ce pari nouveau qui allie originalité, authenticité et retour aux valeurs humaines”, s’est ainsi engagé le préfet Mourier, visiblement séduit. À quand un conseil des ministres délocalisé dans le Cantal ? 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui