L'Union du Cantal 21 mars 2007 à 00h00 | Par Benoît Parret

Le tourisme équestre en développement

Le tourisme équestre se développe dans le Cantal comme le constate le comité départemental réuni en assemblée générale le 9 mars à Chalinargues.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les dirigeants du CDTE se félicitent du développement du tourisme équestre dans le Cantal.
Les dirigeants du CDTE se félicitent du développement du tourisme équestre dans le Cantal. - © L'Union du Cantal
La randonnée équestre dans le Cantal a connu une très bonne année 2006. La demande extérieure est en forte progression. “Cette année exceptionnelle”, selon Jean Madamour, président du comité départemental du tourisme équestre, est due à l’amélioration des chemins et à la promotion faite dans la presse spécialisée. La présence sur de nombreux salons porte également ses fruits et la plaquette de présentation des itinéraires, entièrement relookée, prouve une forte volonté de tendre vers la qualité. De nouveaux circuits ont été ouverts, offrant un intérêt plus large tant au niveau des paysages que de la durée des randonnées. “La plupart des chemins identifiés (1 100 km) sont publics. Nous avons besoin de les pérenniser et de les rendre inaliénables par délibération des communes, afin de maintenir la qualité de l’offre, explique Jean Madamour. Les circuits doivent être praticables de bout en bout”.
Rendre les circuits praticables de bout en bout
C’est l’une des missions du Comité départemental du tourisme équestre (CDTE) de promouvoir et entretenir les itinéraires de randonnée à cheval. Il œuvre parallèlement à l’organisation de manifestations de découverte ou de compétitions sportives comme les Trec (Technique de randonnée équestre de compétition). Le CDTE, en collaboration avec le Comité départemental d’équitation, remettra dans les prochains jours ses propositions aux élus concernant l’embauche d’un cadre technique départemental, le développement des événements, la formation… éléments encadrés par une charte départementale du sport équestre. Dans cette optique, la création du pôle équestre de pleine nature à Chalinargues ne peut que satisfaire les dirigeants du CDTE, qui souhaitent prendre une part active dans sa gestion. L’embauche d’un cadre technique irait dans ce sens pour répondre aux propositions de Bernard Delcros, maire de Chalinargues et vice-président du Conseil général.
Un pôle équestre de pleine nature à Chalinargues
Selon ce dernier, le pôle, qui sera entièrement achevé en fin d’année au cœur du massif forestier de la Pinatelle, comprendra un parcours en terrain varié (PTV), deux carrières, des boxes, une grange, un bâtiment d’accueil, un studio. “Je souhaite que le site reste ouvert aux clubs locaux et aux particuliers, qu’il soit un centre de formation, un lieu de compétition avec les championnats d’Europe prévus dans deux ans, qu’il puisse accueillir des clubs urbains et qu’un club en résidence apporte l’offre touristique”, a souligné l’élu lors de l’assemblée générale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui