L'Union du Cantal 31 mai 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Le syndicat prim'holstein change de tête, pas d’objectifs

Jean-Marc Arnal a succédé à Georges Vermerie à la présidence du syndicat des éleveurs du Cantal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Georges Vermerie, président du syndicat départemental des éleveurs de race holstein depuis 10 ans, a passé la main à Jean-Marc Arnal.
Georges Vermerie, président du syndicat départemental des éleveurs de race holstein depuis 10 ans, a passé la main à Jean-Marc Arnal. - © L'Union du Cantal
Dans le courant des années 70, Pierre Bonnet, producteur de lait à Ladinhac, créait le syndicat des éleveurs de prim’holstein du Cantal. Georges Vermerie, éleveur à Saint-Mamet, y adhère dès sa création et rejoint l’équipe administrative en 1994. Deux ans plus tard, le conseil lui confie la présidence. Il restera 10 ans à la tête de ce syndicat avant de passer la main. Le 25 avril dernier, un nouveau bureau est élu. Jean-Marc Arnal, de Lacapelle-del-Fraïsse, en est le nouveau président. “Après une décennie, il est normal de laisser la place à des idées nouvelles”, estime M. Vermerie. L’ancien président n’a pas à rougir de son mandat puisque, sous sa présidence, le nombre d’adhérents est passé de 130 à 180 ; adhérents auxquels il convient d’ajouter les 120 sympathisants abonnés au bulletin de liaison. En outre, le nombre de places au Sommet de l’élevage de Cournon est passé de 3 à 15... Dans le même temps, si le cheptel a eu tendance à se réduire un peu, c’est essentiellement grâce aux progrès de la génétique, qui permettent de produire autant avec moins de vaches, et à une bonne maîtrise de l’alimentation.


Adhérer au syndicat pour partager et se faire connaître

Les deux hommes se connaissent bien. Jean-Marc Arnal a été le vice-président de Georges Vermerie pendant de longues années. Tous les deux ont la même vision du syndicat : “Une structure de promotion de la race qui facilite le contact entre éleveurs et permet de se comparer, d’échanger avec d’autres régions”. En outre, le syndicat est un moyen de faire connaître les élevages des adhérents, tant dans le Cantal qu’à l’extérieur. Car les manifestations, concours et autres voyages d’étude ne manquent pas. En promettant un travail dans la continuité, le nouveau président annonce d’ores et déjà les prochains rendez-vous. “Nous comptons sur deux ou trois élevages pour être présents au national de Cherbourg, du 22 au 25 juin prochains”, explique M. Arnal. “Nous organiserons des soirées de présentation des taureaux sur les zones de la Châtaigneraie et de Saint-Flour avec l’UALC et l’Upra, dans les dernières semaines d’août”, poursuit-il.


Le “Top 100” en Aveyron l’an prochain

Il compte aussi sur une forte participation au voyage organisé sur 3 jours, à la mi-septembre, comprenant l’entrée au Space de Rennes et des visites d’exploitations. Au Sommet de l’élevage de Clermont-Cournon, encore 15 places sont promises au Cantal et en 2007, le département participera en Aveyron au fameux “Top 100”, réunissant les meilleures prim’holstein de toute la France. “Un moyen de se comparer avec d’autres régions, de mesurer les progrès génétiques et, une fois encore, de se faire connaître”, commente Jean-Marc Arnal. La manifestation est importante. En 1998, le “Top 100”, était organisé dans le Cantal, à Saint-Mamet. Son organisation reste d’ailleurs le meilleur souvenir des dix années durant lesquelles Georges Vermerie est resté président. De bons souvenirs qu’il tient à partager avec les administrateurs et les deux animateurs successifs, François-Xavier Lebreton et Gérard Combelles (mis à la disposition du syndicat par le Contrôle laitier) qui l’ont accompagné.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui