L'Union du Cantal 06 juillet 2005 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

Le service de remplacement va signer ses premiers CDI intermittents

Le Groupement d´employeurs pour l´aide au remplacement des agriculteurs du Cantal a réalisé 9 066 journées de remplacements en 2004, soit + 5,5 % de plus qu´en 2003.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Groupement d´employeurs pour l´aide au remplacement des agriculteurs du Cantal (GE Arac) a tenu son assemblée générale la semaine dernière à Saint-Cernin. Dans un souci d´amélioration du service et pour répondre aux besoins, le groupement a décidé de contractualiser ses agents de remplacements sous la forme de CDI intermittents. En 2004, une centaine d´agents ont réalisé plus de 63 000 heures de remplacement, soit l´équivalent de 9 066 journées. Une augmentation de 5,5 % par rapport à 2003 qui a certainement poussé le GE Arac à s´orienter vers ce CDI. "Cela va se mettre en place petit à petit, mais les premiers contrats doivent être signés avant le 15 septembre", précisait Marie-Claire Rouchez, présidente du Groupement.

"Le CDI le mieux adapté"

Ce CDI intermittent, "le contrat le mieux adapté au service de remplacement", notait Isabelle Ortega, animatrice du GE, sera basé sur un volume horaire situé entre 300 et 1 200 heures par an, une sorte de minimum garanti pour l´agent qui signera le contrat avec l´utilisateur du service (l´exploitation). "Dans ce contrat, il est également stipulé que ce volume horaire peut être dépassé d´un tiers sans l´accord du salarié. Au-delà, l´accord du salarié est indispensable". Ce contrat définira les bases annuelles de la collaboration, sur une ou plusieurs périodes. "Cela offre aussi la possibilité aux agents de percevoir une rémunération mensuelle. En cas de dépassement horaire, le GE annualisera le surplus en fin d´année, précisait l´animatrice. Le but du CDI intermittent est d´arriver à fidéliser les agents et leur garantir un emploi". Quelques-uns, présents dans la salle, voyaient tout cela plutôt d´un bon oeil, surtout dans leurs rapports avec les banques ou autres organismes.

Convention signée avec la Région

Dans un autre registre, les responsables du Groupement ont également expliqué la convention signée avec la Région. Elle institue une aide à la création d´emplois dans les services de remplacements : 4 600 euros pour un CDI temps plein, au prorata pour un CDI intermittent ; une aide à l´utilisation des services de remplacement par les agriculteurs : 30 euros par jour pour les congés (mais sous conditions), 20 euros par jour avec un maximum de 5 jours par an pour la formation. Un soutien à la promotion des services de remplacement est également envisagé à hauteur de 40 % du montant des dépenses liées à la participation au prochain Sommet de l´élevage. Enfin, la Région accorde une aide de 40 % pour la mise à niveau informatique des services de remplacement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,