L'Union du Cantal 14 avril 2010 à 15h10 | Par Sonia Molherat

Le secteur du bâtiment cherche à intégrer les jeunes

La Fédération française du bâtiment s’engage dans les contrats d’accompagnement dans l’emploi Passerelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre du plan d'action en faveur de l'emploi annoncé par le président de la République, les CAE (contrat d'accompagnement dans l'emploi) passerelle arrivent en Auvergne. Cinq cent soixant-neuf CAE ont été financés en Auvergne en 2009, pour le secteur du bâtiment, 50 devraient être mobilisés cette année en Auvergne, 20 dans le Puy-de-Dôme et dix dans chacun des autres départements. "Ce chiffre n'est pas un plafond, c'est un plancher. J'espère que nous dépasserons largement cet objectif", a souligné Paul Mourier, préfet du Cantal.

Un contrat d'accompagnement renforcé
Le principe du CAE Passerelle est de permettre aux jeunes d'acquérir une expérience professionnelle auprès des collectivités territoriales dont les compétences seront transférables dans le secteur marchand, en particulier dans les domaines porteurs du bassin d'emploi : le secteur du BTP, mais aussi la comptabilité, les ressources humaines, la maintenance informatique... Sur une année, le jeune acquiert en d'autres termes, des compétences en travaillant pour une collectivité territoriale, suit une formation à l'Afpa et effectue un stage d'immersion d'un à trois mois dans une entreprise correspondant à son projet et aux compétences acquises durant l'année. À l'issue de cette période, le service public de l'emploi lui proposera une formation, un contrat en alternance ou une offre d'emploi. Le service s'adresse aux jeunes de moins de 26 ans, jusqu'au niveau Bac plus trois. Le salaire que le jeune reçoit est subventionné par l'État à hauteur de 90 %.

 

 

La FFB et préfet du Cantal ont présenté les modalités d’application du CAE Passerelle dans le département.
La FFB et préfet du Cantal ont présenté les modalités d’application du CAE Passerelle dans le département. - © SM

Un service pour les jeunes, mais aussi pour le secteur BTP
Comme l'a rappelé le préfet du Cantal, les CAE Passerelle ont deux objectifs : palier la hausse du chômage des jeunes, mais aussi permettre aux secteurs concernés par le contrat d'accompagnement dans l'emploi de subvenir à leurs besoins de personnel. En effet, dans le secteur du bâtiment, nombre de départs à la retraite sont prévus pour les années à venir. Or, ce secteur est le premier employeur privé en Auvergne, avec une force salariale de 30 000 personnes. Sept métiers principaux devraient faire l'objet de poste proposés en CAE passerelle dans le BTP : assistant DRH, secrétaire administrative et commerciale, conducteur de travaux, chef d'équipe, maçon, peintre ou encore électricien. "L'objectif est de permettre à un jeune de découvrir un métier, de s'y former et d'intégrer une entreprise du secteur", a expliqué Alain Vernet, président de la Fédération française du bâtiment (FFB) section Cantal. Cinq entreprises cantaliennes du secteur se sont déjà engagées dans la démarche, d'autres devraient probablement suivre le mouvement. Outre l'aspect économique du dispositif, ce contrat veut répondre au défi démographique pour le département. "Il faut proposer du travail aux jeunes afin d'éviter qu'ils ne partent s'installer ailleurs. Le CAE Passerelle peut permettre de fixer des jeunes sur le territoire", espère Paul Mourier.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui