L'Union du Cantal 22 décembre 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Le programme génétique salers encore plus actif

Une nouvelle génération de contrats vient de voir le jour en faveur d’éleveurs engagés dans la génétique salers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une journée technique était co-organisée par l’Upra, le Herd-book, Bovins croissance et les Éleveurs du Pays vert.
Une journée technique était co-organisée par l’Upra, le Herd-book, Bovins croissance et les Éleveurs du Pays vert. - © L'Union du Cantal
Le succès des “Journées génétiques salers” ne se dément pas : de très nombreux éleveurs se sont rendus au Gaec Combelles d’Arpajon, ce vendredi 15 décembre. A l’invitation des instances raciales, du contrôle de croissance et de la coopératives des Eleveurs du pays vert, ils sont venus s’informer sur les modalités de la nouvelle campagne, sur les caractéristiques des nouveaux taureaux et visiter l’élevage de Combelles (troupeau et produits d’insémination animale). Stéphane Garel a d’abord dressé le bilan des précédentes saisons, constatant une nette progression de contrats signés. En relevant qu’entre 2003 et 2005, ce sont 10 000 vaches de plus qui sont contrôlées, ce programme départemental a selon lui “impulsé une dynamique nationale”.
Les nouveautés pour la nouvelle saison
Toujours trois niveaux de contrat peuvent être signés par les éleveurs pour profiter d’aides : pour ceux adhérant à l’état civil, ceux adhérant à Bovins croissance et ceux adhérant au Herd-book (HBS). Quelques nouveautés sont à signaler. D’abord, des aides sont accordées à l’achat de taureau améliorateur dès le premier contrat (200 euros par taureau). Comme dans tous les contrats, le reproducteur doit désormais être qualifié : Espoir une étoile, étoile JL, étoile JV ou indexé positivement (index supérieur à 100) et confirmé (avec parents inscrits au Herd-book et lui-même devant être noté par un technicien du HBS).
Des objectifs à long terme
Une façon de gérer plus facilement quelques problèmes comme ceux liés à la bétamanosidase (maladie qui cause une dégénérescence nerveuse et cérébrale) et dont il faut rapidement éliminer les animaux porteurs. Il est à noter que l’aide accordée en station est plus élevée que lors d’un achat en ferme (350 euros au lieu de 250 euros). En outre, le programme aura permis une forte implication des éleveurs dans l’utilisation d’insémination animale (IA). Sur 15 000 IA réalisées en France, les instances raciales ont enregistré 2 748 IA aidées (entre 15 et 20 euros) dans le cadre du programme en 2004 et déjà plus de 3 400 en 2006... De bonne augure pour l’avenir, les objectifs génétiques relevant du long terme. Il s’agit en effet d’élargir la base de sélection, d’améliorer la conformation en race pure (en insistant notamment sur la facilité de vêlage qui la distingue de bien d’autres races) et... de dégager de la valeur ajoutée par une meilleure conduite technique et un travail de sélection sur le troupeau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui