L'Union du Cantal 16 novembre 2005 à 00h00 | Par Frédéric Pigot

Le pari de la qualité, ça paie !

¿ l´occasion du 11e concours des fromages AOC du Massif central, la Fromagerie Duroux de Rilhac-Xaintrie (Corrèze) a remporté cinq premiers prix. Rencontre avec une entreprise corrézienne discrète.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De mémoire de Duroux, jamais la fromagerie de Rilhac-Xaintrie n´avait réalisé une telle moisson de prix. Cet événement a eu lieu le samedi 8 octobre dans le hall du Zénith d´Auvergne, à l´occasion du Sommet de l´élevage. Onze AOC fromagères du Massif central étaient réunies pour la 11e édition du concours qui leur est consacré. Côté cantal, c´est un sans faute pour l´entreprise corrézienne avec une première place dans chacune des trois catégories (jeune, entre-deux et vieux). Idem pour les salers de la campagne 2005 avec en prime, les deux premières places pour ceux de 2004(1). En résumé, la Fromagerie Duroux figure à six reprises dans le palmarès de ce concours. "J´ai souvent entendu mon père dire que mon grand-père faisait deux bleus par jour", se souvient Jean Duroux pour évoquer les origines de la fromagerie qu´il dirige aujourd´hui.

70 producteurs collectés, dont 23 Cantaliens

Tout a commencé en 1936 : Louis Duroux était agriculteur et transformait sa propre production dans un hameau de Rilhac-Xaintrie. Ce n´est que dans les années 50 que l´entreprise a élu domicile dans le chef-lieu de la commune. De son côté, Jean Duroux est passé à l´?cole nationale de l´industrie laitière d´Aurillac avant d´entrer dans l´entreprise en 1987. Quatre ans plus tard, il a acquis des parts de la société et il en est devenu gérant en 2002. Aujourd´hui la fromagerie emploie 17 à 18 personnes et compte 70 producteurs de lait dans un rayon de 20 kilomètres autour de Rilhac-Xaintrie. Parmi eux, 23 Cantaliens. En plus du négoce, 9 millions de litres de lait sont collectés à l´année et transformés en cantal, tome de montagne et spécialités maison que sont le pavé corrézien et le pomerol. Parallèlement, 9 autres Cantaliens, producteurs d´AOC salers, font confiance à l´entreprise pour affiner quelque 75 tonnes de fromage.

Partenariat de qualité

"On a toujours été présents sur les concours et on a souvent été sur le devant de la scène", rappelle le responsable de la Fromagerie Duroux en expliquant que c´est un travail d´équipe sur le long terme. "On a tous le souci d´améliorer la qualité. Pour des petites structures comme la nôtre, on ne peut pas voir l´avenir autrement qu´en parlant de qualité". "On essaye de revaloriser au mieux les producteurs et on l´a toujours fait. On s´emploie à donner au mieux satisfaction aux gens qui nous font confiance. Je pense que l´on entretient une bonne relation avec nos producteurs, ce qui permet d´avoir des perspectives sur le long terme", affirme Jean Duroux. Pour l´avenir, il préfère ne pas trop s´avancer. "Il faut savoir rester à sa place", lâche-t-il. "Nous voulons essayer de valoriser au mieux notre production en commercialisant des produits de qualité. Pour cela, l´entreprise devra continuer à mécaniser et moderniser son outil de production et d´affinage. Différents projets sont à l´étude". En tant qu´administrateur du Cif, il évoque le cahier des charges de l´AOC cantal en souhaitant que les choses avancent.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui