L'Union du Cantal 11 août 2004 à 00h00 | Par Benoît Parret

Le marché couvert de Saint-Flour, nouvelle base à l´exportation des bovins

Désormais aux normes, le marché couvert de Saint-Flour peut maintenant servir de point de départ pour les animaux à l´exportation. Les Eleveurs du pays vert en sont devenus les premiers utilisateurs : le premier chargement a eu lieu jeudi 27 juillet à destination de l´Italie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C´est somme toute une solution simple mais qui a le mérite de convenir à tout le monde. Probablement sera-t-elle amenée à se développer. Du moins, le président du comité Foires et marchés de Saint-Flour, Henri Charbonnel, le souhaite ardemment. Contrainte à la mise aux normes, la ville de Saint-Flour vient en effet d´investir dans le marché couvert du Lander. Restauration du sol, parcs pour les animaux, fumière, récupération des jus, aire de lavage pour camions… tout y est. Seuls les points d´eau sont encore à installer, mais la structure fonctionne. "Le coût est conséquent, précise Henri Charbonnel. Alors, en plus des marchés traditionnels, il nous fallait trouver des solutions afin d´atteindre un volume d´activité suffisant pour rendre l´investissement intéressant".

"Une solution intelligente"

Durant l´hiver, les élus ont alors pris contact avec le groupe des Eleveurs du pays vert et sa filiale Calexport (100 000 broutards exportés par an dont 40 000 collectés dans le Cantal). "Nous devions jusqu´à présent descendre les animaux jusqu´à Aurillac, seul site aux normes pour l´exportation, et ensuite les remonter et rejoindre l´Italie, explique Serge Paran, président de la coopérative. Nous trouvons ici une solution intelligente tant pour nous que pour la ville". Le groupe coopératif était d´ailleurs sur le point de construire sa propre structure à Rivet de Roffiac pour rassembler et trier les lots de tout l´Est du département et ainsi éviter les allers-retours superflus. "La plate-forme de Saint-Flour nous permet également de répondre davantage encore aux demandes de nos clients italiens d´acheminer les animaux dans un délai de 24 heures, poursuit Serge Paran. Les différentes contraintes et la sécurité des personnels demandent beaucoup de professionnalisme".

Calexport l´utilisera deux jours par semaine

Mardi 27 juillet, 114 broutards aubrac de 18 mois ont été rassemblés à Saint-Flour, ouvrant ainsi la saison jusqu´en novembre. Classés par lots homogènes sur les critères de poids et de qualité, ils ont été chargés dans deux semi-remorques qui devaient rouler toute la nuit pour rejoindre la plaine du Pô le lendemain matin. Cette première convention entre la ville et un opérateur a été signée pour cinq ans pour une moyenne d´utilisation des infrastructures de deux jours par semaine. "Nous sommes ouverts à toute sollicitation, reconnaît Henri Charbonnel. Nous avons des infrastructures aux normes avec une capacité de 200 à 300 animaux pour l´exportation et nous sommes en bordure d´autoroute". Que demander de mieux ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,