L'Union du Cantal 22 septembre 2010 à 14h26 | Par R. Saint-André

Le développement des services tire l’emploi salarié vers le haut

Peu de demandeurs d’emplois et un nombre de salariés qui croît : l’économie du Cantal ne va pas si mal à en juger par les chiffres révélés la semaine dernière par Pôle emploi.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Avant même que l'Insee ne communique sur les chiffres de l'emploi en France, le Pôle emploi du Cantal révèle quelques données. Ses services sont en effet particulièrement bien placés pour émettre des statistiques : ce sont eux qui perçoivent les cotisations des entreprises, hors agriculture et fonction publique. Soit 80 % de l'activité salariée. Et les derniers chiffres recueillis sont plutôt favorables pour le département qui fait figure de bon élève dans la région Auvergne. Sébastien Faure-Rouquié, directeur territorial délégué de Pôle emploi pour le Cantal, insiste sur deux points positifs : d'une part, le recul global du nombre d'emplois salariés enregistré dans le Cantal (- 0,5 % en 2009) est trois fois plus modéré que celui de la région (- 1,6 %) ; d'autre part, sur dix ans, le nombre de salariés augmente beaucoup plus dans le département (+ 14 %) que sur l'ensemble de l'Auvergne (+ 6 %).

Évolution des dix principales activités du département entre 2009 et 2010, dont la percée du secteur médico-social.
Évolution des dix principales activités du département entre 2009 et 2010, dont la percée du secteur médico-social. - © DR

Action sociale et hôtellerie en tête

À la loupe, il apparaît que l'emploi dans l'action sociale et l'hôtellerie-restauration (même si on y compte un taux important de saisonniers) progresse respectivement de 4 et 5 % en un an. Voilà qui compense partiellement les baisses enregistrées dans ce qui reste les deux principales activités employeurs dans le Cantal : le commerce (- 0,6 %) et la construction (- 1,6 %). Le secteur des services (+ 1,6 % soit 193 postes supplémentaires), notamment des services à la personne, connaît une assez forte expansion qui profite d'abord à l'emploi des femmes. Ce qui explique une meilleure parité dans le département (52 % d'hommes et 48 % de femmes) qu'à l'échelle régionale où les femmes n'occupent que 44 % des emplois. A contrario, dans le secteur de l'industrie, réputé plus masculin, recule sur ces douze derniers mois (- 4,8 % soit 230 salariés en moins).

 

Quelques grosses entreprises

L'Ased (Association de services à domicile du Cantal) est d'ailleurs le seul employeur privé du département qui compte plus de 500 salariés (700 salariés, mais 400 équivalents temps plein), devant l'industriel Auriplast, la clinique aurillacoise du CMC, les menuiseries Lapeyre à Ydes, l'ameublement Lafa, le nettoyage ISS Abilis, l'hypermarché Casino, l'équipementier Flauraud, les établissements Prieur de Vic ou Isotoner à Saint-Martin-Valmeroux...

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui