L'Union du Cantal 06 avril 2005 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Le Département renforce son soutien aux projets économiques

Le dispositif d´aide aux entreprises du Conseil général est élargi aux projets économiques les plus modestes et concernera désormais l´ensemble du territoire cantalien.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le "Pacte-Cantal", né "Plan-Cantal", est renforcé depuis que la Région s´est jointe au Département et à l´Etat pour abonder l´enveloppe de 2 millions d´euros par an destinée aux porteurs de projets économiques. Mais trop d´entreprises -notamment les plus modestes- étaient exclues de ce dispositif. Voilà pourquoi le Conseil général propose, en parallèle, un autre programme de soutien, entièrement repensé. Celui-ci s´articule autour de trois axes principaux : la transmission ou la création d´entreprise ; la modernisation des outils de production ou de vente ; la proximité accrue avec la population, par le biais de tournées ambulantes. Au cours d´une conférence de presse, le président Descoeur, accompagné du vice-président en charge du soutien économique, Gérard Leymonie, a présenté ce programme dans le détail.

"Plus incitatif"

"Nous avons entièrement revisité nos dispositifs d´aides qui, jusqu´à présent, se traduisaient par un système de taux bonifiés, à raison d´une bonification de trois points sur l´emprunt plafonné à 15 000 euros, seulement valable pour les projets dans les communes de moins de 5 000 habitants", rappelle en préambule Vincent Descoeur. "Désormais, les aides sont versées sous forme de subventions directes, sur l´ensemble du territoire, y compris à Aurillac et Saint-Flour". 300 000 euros sont réservés aux porteurs de projets (hors autorisation en commission départementale d´équipement commercial) qui comptent créer ou reprendre une entreprise de production artisanale, de service, ou un commerce. Achat du fonds, du matériel de production ou comptable (ordinateur), agencement de local, véhicule d´entreprise (neuf ou d´occasion) peuvent ainsi être subventionnés à hauteur de 25 % des dépenses comprises entre 10 000 et 30 000 euros. Soit jusqu´à 7 500 euros d´aides. C´est le même principe qui prévaut pour la modernisation ou la mise aux normes d´une entreprise : réfection ou agencement de locaux, acquisition de matériel sont éligibles dans les mêmes conditions.

Relancer les tournées

A la création, la reprise d´entreprise, la modernisation ou la mise aux normes, Vincent Descoeur a tenu à ajouter un point. Que les commerçants qui reprennent ou créent une tournée ambulante puissent également profiter d´une aide cumulable et versée dans les mêmes conditions (25 % dans une fourchette de 10 000 à 30 000 euros d´investissement pour l´achat ou l´aménagement d´un véhicule, soit jusqu´à 7 500 euros). C´est le troisième volet de ce programme d´aides qui entend défendre la proximité et le service en milieu rural, en échange d´un engagement d´au moins 3 ans. L´ensemble de ce plan d´aides a pour objet le maintien et le développement des entreprises cantaliennes. "Il répond à de réels besoins", constate le président Descoeur qui confirme qu´en un trimestre, pas moins de 80 entreprises ont déjà constitué un dossier. Il précise que si les premières provisions inscrites ne suffisent pas, les enveloppes seront abondées de nouveau, en fonction des besoins.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui