L'Union du Cantal 30 juin 2004 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Le Cif a trouvé son président et élu son nouveau bureau

Le nouveau président du Comité interprofessionnel des fromages est élu : il s´agit de Charles Perrot, un ancien directeur-adjoint du lycée agricole et de l´Enilv d´Aurillac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Finalement, c´est l´option préconisée par le préfet qui a été retenue : les membres du Comité interprofessionnel des fromages (Cif) ont choisi de confier la présidence du comité à une personnalité extérieure au département. L´élection de Charles Perrot a été acquise au 2e tour de scrutin par neuf voix contre quatre à Michel Veschambre, président sortant, qui avait donc choisi de se représenter. Trois vice-présidents ont également été élus : Michel Lacoste pour le collège des producteurs, Bruno Clouet pour celui des industriels (seuls candidats) et Jean Vigier pour celui des coopératives (collège pour lequel Christian Marliat s´était également porté candidat à la vice-présidence). Né en 1946, Francomtois d´origine, marié et père de deux enfants, Charles Perrot n´est pas un inconnu dans le département : il y a en effet travaillé pendant cinq ans, entre 1979 et 1984, comme responsable de la laiterie de l´Enilv et professeur de technologie fromagère, puis directeur-adjoint du lycée agricole et de l´Ecole nationale d´industrie laitière d´Aurillac.

Sur proposition du génie rural des eaux et forêts

Avant cela, il avait successivement obtenu deux diplômes d´ingénieur des travaux agricoles à Dijon puis de l´école nationale supérieure des sciences agronomiques appliquées, et commencé sa carrière professionnelle comme directeur de l´école laitière de Manirolle (Doubs). Il avait quitté le Cantal pour un poste de directeur de l´école laitière et du lycée agricole de Saint-Lô (Manche). Quatre ans plus tard, il est nommé directeur du lycée agricole de Besançon. Puis quitte la métropole pour l´île de la Réunion, où il devient l´adjoint du directeur de l´agriculture, chef du service formation. En 1999, Charles Perrot revient en Franche-Comté comme chef de service chargé de l´enseignement agricole à la Direction régionale de l´agriculture, basée à Besançon, poste qu´il doit quitter le 1er juillet. Il vient d´être nommé au grade d´ingénieur général du génie rural des eaux et des forêts. C´est justement le Conseil général du génie rural des eaux et forêts qui, sollicité par le préfet du Cantal, a proposé de mettre ses compétences à la disposition du Cif.

Sans à-priori

Charles Perrot rejoindra le Cantal le 15 juillet, pour une mission dont il rappelle qu´elle est "à durée déterminée" (six à huit mois semble-t-il). Le nouveau président aborde ses nouvelles fonctions sans à-priori, préférant se faire sa propre opinion que d´en exprimer une d´emblée. "Je ne suis pas là pour décider à la place des professionnels, tient-il à préciser. Mon travail sera de créer les conditions pour prendre les décisions qui permettront?d´avancer.?Je?compte travailler en équipe, en recherchant le consensus entre les familles". Parmi les grands chantiers qui l´attendent, Charles Perrot cite la refonte des statuts du Cif, la révision du décret de l´AOC cantal et l´application du gradage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui