L'Union du Cantal 22 juillet 2009 à 15h10 | Par J.-M. AUTHIE

Le Cantal s’en sort plutôt bien

Cantal tourisme tire un premier bilan de la saison 2009 dans le département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

“Aujourd’hui, la difficulté, c’est de sortir son épingle du jeu par rapport à la crise et sur un territoire français qui joue le marketing et la communication”.
Selon Bruno Faure, président de Cantal tourisme, le département a un rôle évident à jouer en la matière. Et les dernières statistiques du Système permanent d’observation du tourisme (Spot) le confortent dans ses positions.
Ainsi, les premières données provisoires de janvier à avril 2009 mettent le Cantal à l’honneur en Auvergne. Avec une progression de 1,4 % (+ 6 % par rapport à 2005), le Cantal se place en première position des départements auvergnats en matière de fréquentation des hôtels et des meublés classés.

Premier de la classe
Sur la région, il semblerait que le Puy-de-Dôme et l’Allier soient les départements les plus touchés par le phénomène de crise. Cela se traduit forcément par l’absence ressentie de la clientèle étrangère. Là encore, le Cantal se démarque avec une progression de la clientèle belge et allemande.
“Mais attention, tempère Bruno Faure, cette enquête n’est pas le reflet exact de la fréquentation de ce printemps et des perspectives de cet été”. En effet, sur plus de 700 personnes contactées, seulement 85 ont donné leur opinion sur la conjoncture touristique. “Il nous faut donc être très attentifs et surtout très réactifs devant la demande des touristes”.
“Une demande de plus en plus tardive, relève immédiatement Emmanuel Briant, directeur de Cantal tourisme. En effet, les réservations de dernières minutes sont de plus en plus nombreuses. Pour travailler dans ce sens, nous collaborons bien sûr avec les ALT(1) du département, mais aussi avec les professionnels”.
Mais si cela semble assez facile avec les hébergeurs, il semblerait que les restaurateurs soient moins bavards. Pourtant, les dernières mesures prises par le gouvernement (baisse de la TVA à 5,5 %) devraient inciter ces derniers à prendre des initiatives. Les derniers championnats de France de pétanque à Aurillac ont montré qu’il n’en était rien.
Pour la saison estivale, Cantal tourisme assure qu’il faut “jouer la carte des bons plans. C’est notre meilleur relais communication”, affirme E. Briant. “Mais il est avant tout nécessaire de pouvoir s’adapter au marché, rappelle B. Faure. Le Cantal, ce sont tout de même 6 000 prestataires de tourisme, il ne faut pas l’oublier !”
(1) Agences locales de tourisme.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui