L'Union du Cantal 23 janvier 2013 à 11h23 | Par Jean-Marc Authié

Le Cantal reste un bon élève dans la lutte contre la délinquance

La préfecture et les services de police et de gendarmerie viennent de communiquer les chiffres de la délinquance sur le Cantal. Ils sont en hausse, mais les indicateurs sont plus précis.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec 3 282 faits constatés en 2012, la délinquance dans le Cantal a augmenté de 7,6 % en un an. Mais il ne faut pas se méprendre sur les chiffres car le Cantal reste l’un des départements les plus sûrs de France si l’on se réfère aux grands indicateurs de faits criminels et délictueux que sont : les atteintes aux biens, les atteintes volontaires à l’intégrité physique et les infractions économiques et financières. Si les chiffres augmentent, c’est aussi parce que les indicateurs et les outils sont dorénavant plus précis (lire ci-dessous). Face au constat de cette augmentation, Marc-René Bayle, préfet du Cantal, présentera ses objectifs 2013 lors du prochain Conseil départemental contre la délinquance qui se tiendra d’ici un mois. Néanmoins, il a affiché lundi sa volonté “d’améliorer les liens avec la population, la relation avec les usagers”, de conforter “la coordination interservices”, d’accentuer la lutte “contre les cambriolages”, de développer “la surveillance sur la voie publique” et, vaste chantier, de développer “l’utilisation de la vidéo protection”.
Les cambriolages de résidences et les violences intra-familiales sont en nette augmentation.
Les cambriolages de résidences et les violences intra-familiales sont en nette augmentation. - © J.-M.A

Reçu 95e sur 96

 

Dans le détail, les atteintes aux biens, avec 1 868 faits, sont en progression de 15,52 % sur le département (+ 5,44 % en zone police et + 27,62 % en zone gendarmerie). Elles traduisent notamment des dégradations, des vols simples... Mais malgré ces 251 faits supplémentaires par rapport à 2011, le Cantal reste classé au 95e rang sur 96 départements. Les atteintes aux biens représentent 56,72 % du total des faits constatés. Sur le volet des escroqueries et infractions économiques et financières (11,89 % du total) c’est une nette diminution qui est enregistrée (- 8,24 %). Cela représente 390 faits (- 31 faits par rapport à 2011) et la baisse suit la tendance nationale (- 12 %). Dans ce registre, le Cantal est situé au 94e rang. Pour ce qui est des atteintes volontaires à l’intégrité des personnes, le Cantal a enregistré 415 faits, soit 15 de plus qu’en 2011. Une augmentation essentiellement due à des violences intra-familiales en hausse (+11,76 %, soit 14 faits de plus). Si la tendance en zone police est à la baisse (- 6,9 %), une progression est enregistrée en zone gendarmerie (+ 17,78 %). Là encore, le Cantal se situe au 95e rang. Enfin, dans le cadre du plan d’action de lutte contre les cambriolages mis en œuvre en 2011 et malgré les efforts de la police et de la gendarmerie dans ce sens, cet indicateur est en hausse de 11,40 % avec 303 cambriolages relevés en 2012 contre 272 en 2011. Ce sont les résidences qui sont essentiellement visées (+ 17 %), alors que les vols dans les locaux industriels et commerciaux sont à la baisse (- 3,08 %).

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui