L'Union du Cantal 19 juillet 2017 à 08h00 | Par J.-M. Authié

Le Cantal, ça va Faure

Bruno Faure élu lundi président du Conseil départemental après la démission de Vincent Descœur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Bruno Faure est le nouveau président du Conseil départemental. Lundi, en session extraordinaire, il a été élu par 18 voix pour contre 12 pour son adversaire de dernière minute, Michel Cabanes.

Une ambiance plutôt décontractée dans la salle Jean-Raynal. Les élus du Cantal se retrouvaient pour élire leur nouveau président, Vincent Descœur, élu député, ayant démissionné, comme l’y oblige la loi sur le non cumul des mandats.

Un Département pas encore en ordre de marche

Après un premier tour d’horizon pour connaître les candidatures, point de réponse à la question posée par Aline Hugonnet, doyenne de l’assemblée et animatrice de la cérémonie pour l’occasion. C’est le président sortant qui prend alors la parole et, au nom du groupe Majorité départementale DCI, propose le nom de Bruno Faure.

S’en suit une intervention du conseiller départemental et sénateur Bernard Delcros qui, après avoir rendu hommage à “l’engagement (de Vincent Descœur, NDLR) et aux 16 années passées à la tête du Département”, précisait “qu’une page se tournait”, mais également que “l’avenir et la gouvernance de 2017 ne peuvent être ceux de 2001. Le contexte a changé”.

Un appel au rassemblement et à penser autrement, tout en ayant “le même attachement au territoire et à l’intérêt général”. Un appel du pied à peine sous- entendu pour aller dans le sens du national et du Président Macron en offrant au Cantal la possibilité “d’adopter ce mode de gouvernance”.

Un avis partagé par Alain Calmette, même si ce dernier avouait avoir “toujours été dans l’opposition, avec des passes d’armes assez épiques sur certains sujets de fond”. Cependant, il constatait aussi l’évolution du paysage politique “et nous ne pouvons faire comme si de rien n’était, comme si nous vivions dans un aquarium, imperméable à tout ce qui se passe autour”.

Les deux hommes annonçaient alors que leur vote dépendrait de la faculté à Bruno Faure à afficher son envie de rassembler, à défaut d’être En Marche. Il en ira de même pour Michel Cabanes et le GRD, “en attente de réponses aux questions qui vous ont été posées”.

C’est alors que Bruno Faure prendra la parole, expliquant sa vision des choses : “ Je ne suis pas quelqu’un qui va succomber aux effets de mode. Une gouvernance ne repose pas essentiellement sur l’exécutif. Dans une collectivité comme la nôtre, bon nombre de moyens sont donnés à l’ensemble des groupes pour pouvoir donner la parole et participer au processus de décision”.

La proposition de Bruno Faure vise à “associer au maximum les groupes”. Cela ne satisfait en rien le conseiller Cabanes qui annonce alors sa candidature à la présidence, faisant valoir son opposition toujours constructive, votant “tout ce qui était bon pour le Cantal, et ce malgré les

critiques. Nous avons eu tort d’avoir raison trop tôt”.

Le verdict tombant quelques minutes plus tard, Bruno Faure devient donc le nouveau président du département du Cantal, remerciant immédiatement “mes collègues de la Majorité départementale de la confiance que vous m’accordez”. Élu du Département depuis 2004, il a salué lui aussi le travail de Vincent Descœur rendant “l’attractivité, l’ouverture et la modernisation du Cantal visibles à l’œil nu”.

Bruno Faure a appelé de ses vœux “l’attitude républicaine et digne”, affirmé être “à l’écoute de tous”, que “la vie démocratique appelle le débat”. Son action sera dans la poursuite de celle engagée par la précédente mandature et qui fixe la ligne directrice jusqu’en 2025. Il aspire à une Assemblée départementale unie pour la vision “d’un Cantal qui vit, qui agit et qui innove”.

 

Ancien cinquième vice-président en charge des Infrastructures, des Routes, des Transports, du Logement et du Numérique, Bruno Faure a pris la tête de l’exécutif départemental.
Ancien cinquième vice-président en charge des Infrastructures, des Routes, des Transports, du Logement et du Numérique, Bruno Faure a pris la tête de l’exécutif départemental. - © J.-M. A

Avoir les moyens de faire

Pour autant, “ne cherchez pas de révolution dans mon projet car c’est en fait déjà le nôtre. Mais nous le savons, pour répondre à ces enjeux, il faut que nous retrouvions des moyens financiers. Nous ne pouvons nous satisfaire de consacrer l’essentiel de notre énergie à faire des efforts de gestion”. Un appel à l’État pour soutenir l’action Cantal, tout comme le président saura solliciter les quatre “conseillers parlementaires” le moment voulu.

À 50 ans, Bruno Faure va employer son énergie à mener à bien le projet Cantal. Pour ce faire, il va céder son mandat de maire de Saint-Projet-de-Salers, restera président de la com com du pays de Salers. Sur le plan professionnel, le directeur du Groupe salers évolution (GSE) et du Herd-book a “déjà évoqué avec mes employeurs une réduction du temps de travail” pour une présidence efficace. “J’ai du tempérament. Je suis plutôt un homme de projets, un homme qui décide.”

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La question Loading...

87truetrue
chargement...
Merci de sélectionnez au moins une valeur

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui