L'Union du Cantal 20 février 2013 à 08h40 | Par PO d'après Agrafil

Lait : la FNPL réclame l'application d’une « clause de sauvegarde »

Pour soulager les éleveurs laitiers qui ne parviennent pas à couvrir leurs coûts de production (350 €/1000 l) par le prix du lait qui leur est payé actuellement (312 €/1000 l), la FDSEA du Finistère suggère d'activer un levier exceptionnel : la clause de sauvegarde. « Comme les industriels Sodiaal et Lactalis qui ont activé cette clause pour abaisser le prix du lait de 5 €/1000 l l'automne dernier, nous invoquons à notre tour son application pour rehausser le prix du lait de 30 €/1000 l pendant quelques mois, le temps que les cours remontent », explique Serge Le Doaré, administrateur FNPL, éleveur dans le Finistère. Parallèlement, il faut que les pouvoirs publics s'emparent du dossier pour convaincre la grande distribution de répercuter intégralement cette hausse sur le prix des produits laitiers. La FNPL a suggéré une première fois cette idée aux industriels en janvier, sans succès.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui