L'Union du Cantal 30 septembre 2009 à 14h12 | Par Patricia Olivieri

La voie est tracée pour la RN 122 du XXIe siècle

L’avant-projet sommaire d’itinéraire de la RN 122 entre Figeac et le Lioran est enfin une réalité. Un document essentiel pour que se concrétise la modernisation de la nationale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La RN122, un épilogue pour bientôt ?
La RN122, un épilogue pour bientôt ? - © P.O.

"Dix ans qu’il était attendu. Dix ans que le lobbying des élus cantaliens se voyait opposer une fin de non recevoir en l’absence de ce précieux sésame. L’Apsi, l’Avant-projet sommaire d’itinéraire, relatif à la RN 122 entre Figeac et le Lioran, a enfin été notifié par Jean-Louis Borloo et son secrétaire d’État aux transports. Un document qui constitue le parti d’aménagement de la RN 122 à moyen terme. Pour Vincent Descœur, dont c’était devenu “la” priorité concernant le désenclavement du département, c’est un “ouf” de soulagement : “On l’a trop longtemps attendu pour bouder notre plaisir”, lançait lundi le président du Conseil général. D’où, aussi, son extrême vigilance : “Comme les Cantaliens, moi, je ne crois qu’aux travaux”.

Et l’élu, échaudé, de prévenir : “Je vais rebondir sur ce document pour remettre la pression sur le directeur de l’équipement et le préfet de Région afin qu’on me rende compte de l’avancée des études sur ces opérations. Il faut que la DRE se bouge, qu’il y ait de la transparence. Je n’accepterai aucun retard, sachant que l’urgence est sur la DUP de Sansac-Arpajon. Il faut profiter de cette période pour conduire les études et alimenter le prochain PDMI ”. Ces travaux, d’un montant total évalué à 220 millions d’euros, seront en effet déclinés dans le cadre des programmes de modernisation opérationnels, les PDMI, dont celui prévu pour 2009-2014 est en cours de négociations (avec la question du cofinancement par les collectivités, voir nos précédentes éditions). En attendant, l’Apsi“inscrit dans le marbre”, des opérations devenues essentielles en termes de sécurité des usagers et riverains, de fluidité du trafic, de temps de parcours mais aussi d’accessibilité du territoire. À commencer par la déviation des principales agglomérations traversées : Maurs-Saint-Étienne-de-Maurs (contournement envisagé depuis l’extrémité du secteur des Aurières), la section Sansac-de-Marmiesse - Aurillac qui verra à terme une véritable rocade autour d’Aurillac, les traversées de Yolet, Polminhac, Vic-sur-Cère et Saint-Jacques-des-Blats (ces quatre contournements étant envisagés à plus long terme). Autres aménagements planifiés côté Cantal : la construction d’un ouvrage d’art en réponse à la dangerosité des virages des Aurières, la mise aux normes routières du créneau de dépassement de Meymac et une rectification du tracé au Pas de Cère. L’espoir est donc de mise, la patience va devoir l’être aussi avant de voir concrétiser la RN122 “du futur”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui