L'Union du Cantal 09 octobre 2013 à 15h03 | Par Jean-Marc Authié

La Ville d’Aurillac lance une application pour smartphone

Afin d’être au plus près de sa population, l’équipe municipale joue la carte de la modernité et propose quelques offres de services grâce au téléphone portable... et le concours de Docapost.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

“La Ville “souhaite” développer une application smartphone permettant d’avoir un maximum d’infos sur la cité. Cette application est disponible via apple store ou google play. Elle est gratuite et, à mon avis, elle va révolutionner les relations entre la collectivité et le citoyen”, annonce fièrement Pierre Mathonier, maire d’Aurillac. Il faut savoir qu’en 2013, 60 % des flux d’informations passe par le smartphone. D’une simple touche avec doigt, on sera susceptible d’avoir une programmation ciné ou théâtre, d’entreprendre des démarches en ligne ou encore d’effectuer un signalement à la mairie et en prenant une photo s’il vous plaît.

Pierre Mathonier, maire d’Aurillac, et Albert Vinas, groupe La Poste, ont présenté la nouvelle application pour smartphone de la Ville... histoire d’être encore plus proche des concitoyens “et de leur donner accès à plus d’informations sur la cité”, insiste le maire.
Pierre Mathonier, maire d’Aurillac, et Albert Vinas, groupe La Poste, ont présenté la nouvelle application pour smartphone de la Ville... histoire d’être encore plus proche des concitoyens “et de leur donner accès à plus d’informations sur la cité”, insiste le maire. - © J.-M.A

Des outils développés

Grâce au concours de Docapost (filiale de La Poste), qui a développé ce logiciel, la connexion entre les agents de collectivité et les citoyens est même encore plus poussée. En effet, le logiciel Gestion relation citoyen (GRC) désigne l’ensemble des processus mis en œuvre dans une collectivité pour améliorer la qualité du service rendu, “notamment en optimisant le traitement des demandes des habitants vers les services de la mairie et la communication de la mairie vers les citoyens”, explique Christophe Rouesné, directeur des comptes collectivités territoriales chez Docapost. Même si le courrier, l’accueil guichet ou encore téléphonique restent une base pour une collectivité, la multiplication des démarches en ligne est une réalité et la demande dans ce domaine est très forte. Aujourd’hui, on sait qu’il est possible de tout faire à travers son téléphone portable. La Ville d’Aurillac ne veut pas être en reste en matière de nouvelles technologies et se positionne même comme l’une des plus avancées dans ce domaine. Avec l’application smartphone, on pourra donc suivre toute l’actualité de la ville, découvrir Aurillac, télécharger le journal de la Ville (avec photos et vidéos), signaler un problème... Mais pour avoir accès à la totalité des informations, il lui faudra créer un compte citoyen sur internet (aurillac.fr) grâce à un portail de téléservices. “Ce sont de véritables outils de gestion, tant pour le citoyen que pour l’agent de la collectivité. Ces outils, nous les avions déjà sur notre site, nous les avons simplement adaptés au smartphone. Cela va évoluer, évoluer vers encore plus d’informations”, ajoutait le maire. Le développement de ces outils pour le smartphone est estimé à 9 000 euros.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui