L'Union du Cantal 13 septembre 2006 à 00h00 | Par P.Piganiol

La sécheresse rapproche les agriculteurs du Cantal et de la Mayenne

Tout le monde a en mémoire le cortège de tracteurs mayennais venus en 2003 livrer du foin aux agriculteurs cantaliens. Trois ans après, Cantal et Mayenne se jumellent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les agriculteurs avec des élus de la Mayenne dont le député Yannick Favennec et le président du Conseil général, Jean Arthuis.
Les agriculteurs avec des élus de la Mayenne dont le député Yannick Favennec et le président du Conseil général, Jean Arthuis. - © L'Union du Cantal
Une cinquantaine d’agriculteurs cantaliens, emmenés par la FDSEA et les Jeunes agriculteurs, ont effectué un déplacement en Mayenne les 29 et 30 août pour signer avec les responsables syndicaux de ce département une charte de jumelage. Elle vient formaliser les relations d’échanges qu’entretiennent les agriculteurs de ces deux départements depuis l’été 2003 : à l’époque, les Mayennais avaient organisé un convoi de tracteurs pour amener du fourrage aux agriculteurs cantaliens sinistrés par la sécheresse. Un geste de solidarité spectaculaire, qui reste dans les mémoires, même si les quantités ainsi acheminées étaient symboliques (300 tonnes). “Un geste symbolique, mais important car il a permis d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur les difficultés que nous avions à ce moment-là pour trouver du fourrage et surtout le faire acheminer”, souligne Patrick Escure, président de la FDSEA du Cantal.

Un geste symbolique qui a débloqué la situation
“La situation s’est d’ailleurs considérablement débloquée après leur venue puisque nous avons ensuite bénéficié du concours de la SNCF et de l’armée”, poursuit-il. Et puis, au-delà du symbole, les contacts entre les deux FDSEA ont permis de faire jouer la solidarité pour mobiliser d’importantes quantités de fourrage. En Mayenne, les agriculteurs cantaliens ont visité la Codema, coopérative de déshydratation qui leur avait fourni en 2003 quelque 4 000 tonnes d’aliments déshydratés, ainsi qu’un centre de retraitement d’ordures ménagères qui produit le biogaz et alimente en énergie la Codema. Ils ont ensuite découvert le Lactopôle (musée du lait) de Lactalis à Laval avant une réunion de travail à la Chambre d’agriculture de la Mayenne qui a permis d’échanger avec les responsables professionnels de ce département (notamment sur la politique laitière).

Multiplier les échanges
En fin de journée, la délégation à été reçue à l’Hôtel du département par Jean Arthuis, président du Conseil général de la Mayenne. Puis, en soirée, un repas de gala a rassemblé plus de 500 personnes, qui ont pu en fin de repas déguster les fromages d’Auvergne emmenés par les Cantaliens (des produits offerts par Les Fromageries occitanes).C’est là que les présidents des deux FDSEA (Patrick Escure et Claude Charon), le président des JA de Mayenne et le représentant des JA du Cantal (Jean-Marc Crespin) ont signé la charte de jumelage, paraphée également par le représentant du Conseil général de Mayenne, en présence de Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA (qui est originaire du Cantal et habite en Mayenne). En se promettant de multiplier les échanges entre les deux départements. Logés dans des familles d’accueil, les Cantaliens ont été reçus le lendemain par le maire de Laval, François d’Aubert, qui a proposé au Cantal d’être l’invité d’honneur du grand marché de Noël 2007 organisé par sa ville.


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

le journal "L'UNION du Cantal"
"journal L'Union du Cantal"
journal L'Union du Cantal
lunion.cantal@wanadoo.fr


LEGENDE photo : L

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui