L'Union du Cantal 07 septembre 2011 à 14h06 | Par R. Saint-André

La rentrée scolaire n’a pas réservé que de mauvaises surprises

Le jour même de la rentrée, l’inspecteur d’académie a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a révélé quelques “ajustements” de la carte scolaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lundi, jour de rentrée scolaire, l’inspecteur d’académie, Yves Delécluse, et les inspecteurs de l’Éducation nationale en visite dans les établissements, ont pu se faire une idée plus fine de la réalité de terrain. Dans le courant même de la journée, l’inspection pouvait communiquer sur les “réajustements” de la carte scolaire. Quelques bonnes nouvelles étaient alors communiquées. D’abord, l’école de Parlan. Depuis des mois, elle se battait pour obtenir un enseignant supplémentaire. Elle se voit attribuer un demi-poste. Il s’agit d’un enseignant payé à temps complet qui assurera diverses missions ici ou là, dont un mi-temps face à la classe dans la structure parlanaise pour soulager ses collègues compte-tenu des effectifs chargés (on tangente ici les 50 élèves pour deux classes). Une organisation reste à trouver, la plus probable étant de scinder une unité pédagogique en deux niveaux, la moitié du temps.
Alain Calmette à l'école de Canteloube.
Alain Calmette à l'école de Canteloube. - © J.-Y.B.

Dans les écoles et dans les collèges

Autre bonne nouvelle annoncée lundi soir par l’inspecteur, un poste complet supplémentaire ouvert à l’école de Riom-ès-Montagnes, là aussi pour palier un effectif chargé, notamment en cours préparatoire. Yves Delécluse révèle encore parmi les ajustements de dernière minute qu’un enseignant est mis à disposition pour aider les écoles du secteur de Saint-Flour qui accueillent en milieu ordinaire les enfants issus de la communauté des gens du voyage. Également sur Saint-Flour, un poste est détaché pour la brigade “congés”, afin d’assurer les remplacements de longues durées et accompagner des projets spécifiques sur Saint-Urcize. En collège, on ne parle plus de “postes” mais “d’heures”, mais on note aussi quelques ajustements dans le second degré. Ainsi, en raison d’une tension d’effectif sur une génération d’élèves, des moyens supplémentaires sous forme d’heures allouées par l’inspection profiteront aux collèges de Montsalvy, Riom-ès-Montagnes, La Vigière de Saint-Flour et Vic-sur-Cère. Au cours de la conférence de presse de rentrée, Yves Delécluse a souhaité également aborder la scolarisation des élèves handicapés, sachant que certains établissements se plaignent d’une baisse drastique de l’encadrement spécialisé. Il précise d’emblée que certains postes spécifiques n’ont pas trouvé d’affectation (c’est le cas de psychologues). M. Delécluse admet que les contrats aidés sont moins nombreux (passant de 77 assistants de vie scolaire à 38), comme partout ailleurs, mais que tous ne concernaient pas l’encadrement d’enfants en situation de handicap et surtout que d’autres dispositifs sont en place pour eux, comme les assistants d’éducation ou les assistants de scolarisation.


 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui