L'Union du Cantal 07 février 2007 à 00h00 | Par Benoît Parret

La Région fait le pari d’augmenter de 40% les effectifs d’apprentis

Le président du Conseil régional d’Auvergne a visité mardi le Centre de formation des apprentis de Massiac pour souligner son dynamisme et le montrer en exemple.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président du Conseil régional a visité le CFA de Massiac, qui a augmenté ses effectifs de 60 % en trois ans.
Le président du Conseil régional a visité le CFA de Massiac, qui a augmenté ses effectifs de 60 % en trois ans. - © L'Union du Cantal
Le CFA Georges-Boché de Massiac enregistre une croissance de ses effectifs presque insolente. Il accueille cette année 420 apprentis dans les métiers du bâtiment contre 260 en 2003, soit 60 % d’augmentation en trois ans. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, l’établissement a retrouvé en 2006 l’équilibre financier, ce qui est loin d’être le cas pour nombre de structures identiques. A tel point que la Région le prend en exemple de ce qu’elle veut faire pour développer l’apprentissage : ouvrir de nouvelles filières de formation, et attirer des jeunes filles, qui représentent aujourd’hui moins d’un quart des effectifs des CFA auvergnats.
Des formations uniques en Auvergne
De fait, longtemps délaissées, les professions de menuisier, plombier, couvreur, maçon, etc. font à nouveau recette au CFA de Massiac, qui recrute au-delà de l’Auvergne et compte désormais une minorité de Cantaliens dans ses rangs. Les brevets professionnels couvreur et carreleur y sont uniques en Auvergne. “Les jeunes sont motivés, savent ce qu’ils veulent tant pour obtenir un métier dans un secteur où ils trouveront de l’emploi que pour compléter une formation et devenir plus attractifs”, constatait Christophe Mousseron, directeur du CFA, mardi 30 janvier devant René Souchon, président du Conseil régional, venu visiter “cet exemple de réussite”. Et de rappeler que la Région participe à 50 % au financement des CFA, qui accueillent 8 300 apprentis en Auvergne (dont 25 % de filles). Elle y consacrera en 2007 une enveloppe de 40 millions d’euros pour le fonctionnement et l’investissement. “Un chiffre à la hausse !, affirme René Souchon. L’apprentissage est une compétence et une de nos priorités et nous avons signé en juillet dernier avec l’Etat un contrat d’objectifs et de moyens afin d’augmenter de 40 % le nombre d’apprentis en Auvergne d’ici 2009”.
Un des principaux postes budgétaires de la Région
La formation continue et initiale constitue l’un des principaux postes budgétaires de la collectivité régionale qui souhaite en faire un point d’attractivité de l’Auvergne en mettant l’accent sur la qualité. Elle s’appuie pour cela sur un Plan régional de développement des formations. M. Souchon a par ailleurs annoncé qu’il se rendrait prochainement à Saint-Flour où le Conseil régional investit dans la reconstruction du lycée de la Haute-Auvergne et l’agrandissement du lycée agricole. Concernant d’éventuels retards sur ces deux projets, le président Souchon a précisé : “L’éducation représente 60 % de l’investissement du Conseil régional. La remise à niveau des infrastructures est importante et nous avons besoin d’échelonner les choses car nous n’avons pas les budgets suffisants”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui