L'Union du Cantal 21 avril 2004 à 00h00 | Par Benoit Parret

La qualité, signature du cheptel limousin auvergnat

En Auvergne, le cheptel limousin affiche une belle santé grâce à la forte implication des éleveurs dans la sélection.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si le nombre de vaches inscrites dans les quatre départements auvergnats, plus la Lozère, marque le pas, le nombre d´adhérents à la section du Herd-book Limousin est lui en hausse. Un constat dont ont pris connaissance les adhérents de la section Auvergne du Herd-book Limousin, réunis en assemblée générale le 9 avril à Villedieu. Aujourd´hui, les 98 membres possèdent 6 754 vaches dont 2 851 sont inscrites. Le nombre de taureaux inscrits progresse de 10 %, passant de 137 à 151 têtes. Sur les 907 475 mères limousines de France, 32 230 vivent en Auvergne et en Lozère. Le Cantal se distingue par ses 400 élevages qui possèdent plus de 10 vaches, pour un cheptel total en production de 15 000 vaches.

Des reproducteurs parmi les meilleurs de France

"Avec 2 300 vaches contrôlées pour 1 300 inscrites au Herd-book, les élevages du Cantal sont fortement impliqués dans le schéma de sélection", constate avec satisfaction, Michel Souvignet, président de la section Auvergne. Les IVV, le taux d´IA et le pourcentage d´élevages connectés constituent les preuves de cet engagement et la qualité des animaux. Plusieurs éleveurs possèdent des taureaux qualifiés "reproducteur recommandé" et "reproducteur reconnu", animaux faisant partie des meilleurs de leur génération à l´échelon national. Les Gaec Souvignet, des Myosotis, de l´Ecureuil, Germain Souton, Zéphirin Lavigne et Alain Croute se sont distingués au concours national de Limoges, au SIA de Paris ou au challenge génétique Upra. Toutefois, Michel Souvignet précise : "Davantage d´éleveurs doivent s´inscrire dans la logique de création-diffusion du progrès génétique, notamment en participant plus au testage".

Concours national en octobre à Courson

Cet effort s´accompagne logiquement de l´assainissement des élevages, notamment à la prophylaxie en matière de tuberculose, "condition nécessaire, selon le président régional, pour rentabiliser l´achat de taureaux qualifiés". Après le bilan du concours interrégional de Saint-Mamet qui a rassemblé 40 éleveurs de huit départements et 180 animaux, la section Auvergne se tourne désormais vers le concours national prévu dans l´enceinte du Sommet de l´Elevage en octobre prochain à Cournon. Michel Souvignet en appelle à la très large mobilisation de ses adhérents pour cette première. La visite de son exploitation, menée en Gaec avec son fils Benoît, a permis à Carole Demarty, inspectrice du Herd-book, de commenter quelques critères de sélection des animaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui