L'Union du Cantal 31 octobre 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

La nouvelle zone d’activité impulse une dynamique économique rurale

La zone de l’Estancade, en bordure de la RN 122 sur la commune de Cayrols, est pratiquement complète. Au point que la communauté de communes Cère et Rance en Châtaigneraie s’apprête à doubler sa surface, voire à en créer de nouvelles dans un autre secteur du territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christian Montin, président de la Communauté de communes Cère et Rance en Châtaigneraie, présente les futurs aménagements de la zone d’activité de l’Estancade sur la commune de Cayrols.
Christian Montin, président de la Communauté de communes Cère et Rance en Châtaigneraie, présente les futurs aménagements de la zone d’activité de l’Estancade sur la commune de Cayrols. - © L'Union du Cantal
A deux pas du Rouget, une nouvelle zone d’activité voit le jour en bordure de la RN122(1). Elle doit servir le développement économique local qu’appelle de ses vœux la communauté de communes “Cère et Rance en Châtaigneraie”. Sur 4 hectares, 350 000 euros ont été investis par la collectivité. Le terrain est viabilisé, desservi par une voirie, équipée d'éclairage public. Six lots sont déjà vendus. Un premier bâtiment sort de terre : celui de l’entreprise Souq qui doit relocaliser ici son activité avant la fin de l’année. L’effet “boule de neige” joue à plein : après quelques occasions manquées, six lots ont été retenus en moins de 3 mois. Il ne reste plus que 6 700 m2, pour encore une ou deux entreprises intéressées.

Enrichir un territoire
Christian Montin, président de la structure intercommunale, pense déjà à l’avenir et compte doubler la surface de la zone d’activité. De nouvelles acquisitions foncières sur des terrains qui jouxtent l’existant sont déjà en cours. Il suppose aussi que la création d’une nouvelle zone plus au nord (secteur Omps/Saint-Mamet) sera un des chantiers majeurs du prochain mandat. Ces projets fédérateurs pour tout un territoire permettent de maintenir et même de développer de l’emploi en milieu rural. En outre, en fixant les entreprises, la collectivité s’assure d’une taxe professionnelle (TPU) qui profite à l’enrichissement de la communauté de communes et donc au développement de projets dans d’autres domaines, directement en faveur de ses habitants, explique M. Montin.
“Créer une dynamique”
Au-delà des conséquences économiques directes, cette initiative devrait contribuer à renforcer l’attractivité des communes rurales proches, comme Parlan, Rouziers, Boisset, mais aussi et surtout Cayrols qui -en parfaite cohérence- vient de lancer un programme immobilier, constitué d’un lotissement viabilisé ouvert à la libre construction. Car comme le résume le président Montin, “un aménagement de zone n’est pas une fin en soi ; ce qui est important c’est de créer une dynamique, de fixer de la population, donc de nouveaux consommateurs qui eux aussi participent à l’économie locale”. Une sorte de cercle vertueux, lancé par des chefs d’entreprises qui profitent à la fois de la proximité d’Aurillac (à 25 mn environ) et d’un terrain à prix modéré.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui