L'Union du Cantal 01 mars 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

La Mangona enfin sous le soleil

Les deux premières éditions avaient subi les rigueurs de l´hiver. Celle de 2006, placée sous le signe du soleil, a attiré bien plus de monde. Avec son lot de suprises… toujours de très bon goût !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pédagogique ou délirante ? Pas facile de qualifier la fête du cochon de La Roquebrou qui s´est tenue dimanche 26 février sur le foirail. En passant d´un stand à un autre, le discours change radicalement. Il y a par exemple les explications culinaires sérieuses de vrais chefs, accompagnées de dégustations très prisées ; et un peu plus loin, une famille qui prépare dans des conditions d´hygiène d´un autre siècle une "patranque" bien peu ragoûtante. De même, il y a des journalistes de télévision, équipés de matériel numérique performant, qui côtoient les animateurs de radio-Mangona qui n´émet que sur 30 mètres aux alentours?avec?son?fatras d´antennes rouillées...

De l´art ou du cochon ?

Tout au long de la journée, les organisateurs, sous la houlette?de?l´agence?Sirventès conduisent le public dans ce savant mélange de comédiens et d´acteurs réels d´une filière. Du coup, tout devient plus facile, plus drôle et l´image de la filière?porcine?plus?riante. Patrick Escure, président de la FDSEA du Cantal, l´a bien compris. Entre deux distributions de fritons à ses invités, il explique que la fête peut servir la cause des éleveurs, "à plusieurs titres". "D´abord, au niveau local, les producteurs de porcs font partie?intégrante?de?l´équipe d´organisation.?Les?réunions préparatoires sont?déjà?un excellent moyen de communiquer avec le reste de la filière d´une part, avec des membres d´associations issus de tous les autres?secteurs?socioprofessionnels, d´autre part. Et ça, c´est bon pour nous car il est important de s´ouvrir et de corriger une image parfois négative de ce type de production", dit-il.

Installer et valoriser

A cet égard, il se félicite que la commune de La Roquebrou adhère à l´amicale des défenseurs de la production porcine, au même titre que d´autres collectivités et élus parlementaires. "Et puis cette fête permet de faire connaître les productions de La Roquebrou bien au-delà du Cantal", ajoute-t-il en citant les départements voisins du Lot et de la Corrèze, mais aussi de nombreux autres dont sont issus les visiteurs de cette 3e édition. "Plus on parlera de nos productions et de nos savoir-faire, plus nous aurons de faciliter à convaincre que nous avons besoin d´installer des jeunes sur nos territoires et à embaucher dans les ateliers de transformations agroalimentaires". Justement, le président de la FDSEA salue des chefs d´entreprise, des salaisonniers pour la plupart. Dans les flonflons de la fête, on parle aussi de valorisation du porc de montagne et de l´Identification géographique protégée (IGP) autour des charcuteries d´Auvergne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui