L'Union du Cantal 27 juin 2007 à 00h00 | Par Benoît PARRET

La ligne Neussargues-Béziers remise en état avant réouverture en juillet

La portion cantalienne de la ligne Neussargues-Béziers fait l’objet d’importants travaux de rénovation. Réouverture prévue dans le courant du mois de juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Entouré de plusieurs conseillers municipaux, Pierre Jarlier est venu découvrir le chantier de rénocation de la ligne ferroviaire.
Entouré de plusieurs conseillers municipaux, Pierre Jarlier est venu découvrir le chantier de rénocation de la ligne ferroviaire. - © L'Union du Cantal
Plus toute jeune et peu entretenue : la ligne Neussargues-Beziers avait besoin d’un sérieux lifting ! L’an passé, à l’entrée de Saint-Flour, un rail avait même cassé, provoquant le déraillement d’un train de passager, heureusement sans faire de victime. La ligne a donc été fermée à la circulation, sans préavis, le 8 mars dernier pour raisons de sécurité. Une situation qui pénalise momentanément les voyageurs mais aussi les entreprises, à l’image de la société métallurgique Sollac de Saint-Chély d’Apcher, tributaire du transport ferroviaire. Dès la fermeture, les élus locaux étaient, une nouvelle fois, montés au créneau. Parmi eux, Pierre Jarlier, sénateur maire de Saint-Flour, venu découvrir le chantier de rénovation de la ligne avec certains de ses conseillers municipaux. “J’ai souhaité m’assurer de l’avancement des travaux et que, pour une fois, les engagements soient tenus”, souligne Pierre Jarlier.
7,5 millions d’euros de travaux
Il faut dire que Réseau Ferré de France (avec la SNCF en maîtrise d’œuvre) a engagé pas moins de 7,5 millions d’euros de travaux afin de remettre en état la ligne entre Talizat et Loubaresse. A la limite du Cantal et de la Lozère, des travaux avaient déjà été menés il y a quelques années. “Le chantier actuel doit permettre de tenir la ligne en vie encore 8 à 10 ans” a précisé Franck Bourgain, directeur départemental de la SNCF, lors de la visite des élus. Depuis le 21 mai, le renouvellement complet de la voie est en cours sur 7,7 kilomètres entre Talizat et Andelat avec remplacement du ballast, des traverses et des rails et amélioration du tracé. “Avec le temps, la voie a tendance à se décaler”, constate Christian Gibelin, responsable de la maîtrise d’œuvre pour la SNCF. Entre Andelat et Ruynes-en-Margeride, puis 5 kilomètres avant d’arriver à Loubaresse, il est procédé au remplacement d’un tiers des traverses et au relevage de la voie.
Une vitesse limitée à 55 km/h
Sur les 26 kilomètres de chantier, les travaux consistent également à modifier le “profil en long”, c’est-à-dire la correction des ondulations ayant été prises par la voie. Toute cela contribuera à améliorer le confort des voyageurs.  “Nous avons pris un peu de retard dans certains secteurs, mais nous devrions terminer pour la seconde moitié du mois de juillet”, affirme M. Gibelin. A l’ouverture de la ligne, les trains ne pourront rouler qu’à… 55 km/h conformément au règlement avant de retrouver peut-être ensuite la vitesse de 75 km/h. Plus loin, sur la portion de ligne située en Languedoc-Roussillon, la ligne été restaurée de manière discontinue ces dernières années. Par ailleurs, un autre chantier va s’ouvrir en juillet dans le Cantal avec la remise en état de la ligne Neussargues Aurillac au niveau du Lioran. Travaux qui étaient prévus dans le contrat de projets Etat-Région.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui