L'Union du Cantal 20 juillet 2011 à 11h09 | Par Jean-Marc Authié

La filière bois a un grand rôle à jouer notamment pour le combustible

L’association Bois énergie 15 vient de tenir son assemblée générale à Rouffiac. Pour Christian Meiniel, président, il est impératif de poursuivre et développer les efforts fournis.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le bois va certainement voir sa valeur ajoutée augmenter dans les années à venir. À l’occasion de l’assemblée générale de Bois énergie 15, Christian Meiniel, président, a rappelé toute l’importance d’une énergie naturelle qui recouvre près de 80 % du département. Fédérer et valoriser ont été les maîtres mots de cette réunion. “Le travail régulier, sans relâche et en profondeur, de Bois énergie 15, permet à la fois d’avoir des résultats maintenant connus et reconnus de tous, mais aussi de participer à la création d’une véritable activité professionnelle de cette filière bois énergie. L’association continue d’avancer dans le bon sens et ce, en étroite collaboration avec les différents partenaires institutionnels, notamment les consulaires.”
La ressource bois existe en grande quantité sur le département. Le travail de Bois énergie a permis une prise de conscience et de lancer une filière en fédérant les différents du bois dans le Cantal.
La ressource bois existe en grande quantité sur le département. Le travail de Bois énergie a permis une prise de conscience et de lancer une filière en fédérant les différents du bois dans le Cantal. - © J.-M.A.

51 200 tonnes de combustibles

 

Les missions principales de Bois énergie 15 sont de sensibiliser, diagnostiquer et d’accompagner la population et les porteurs de projets. Ainsi, en 2010, la structure est intervenue auprès de 1 391 particuliers, entreprises ou collectivités. L’association a également réalisé 51 accompagnements de projets d’installation de chaufferies automatiques, instruit onze dossiers de subvention... Fin 2010, le département comptabilisait 102 chaudières automatiques à bois déchiqueté et 108 chaudières à granulés. Depuis, les chiffres sont montés en flèche. “Au 1er juillet, le Cantal compte 108 chaudières à bois déchiqueté et 117 chaudières à granulés, soit 225 chaudières automatiques au bois et surtout 51 200 tonnes de combustible bois produites et consommées sur notre territoire”, insistait le président Meiniel. L’augmentation, par rapport aux 31 660 tonnes de mi-2010, est due essentiellement à la mise en route de la chaudière des établissements Bonilait à Saint-Flour. “Et que l’on se rassure, il n’y a aucun problème d’approvisionnement bois sur le département. Que ce soit en plaquettes ou en granulés”, affirmait l’association (lire par ailleurs). Si l’utilisation thermique et/ou électrique du bois représente l’essentiel de l’activité de l’association, la méthanisation est en pleine expansion. “Grâce à la revalorisation publique des coûts d’achat de l’électricité produite à partir du biogaz et à la prise de conscience du gisement et de ses possibilités d’utilisation sur nos territoires ruraux avec tous les effluents agricoles, l’activité s’amorce”, déclarait Christian Meiniel. Un gros projet va ainsi voir le jour à Lieutadès.

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui