L'Union du Cantal 06 décembre 2006 à 00h00 | Par P.Piganiol

La CCI investit dans un centre de formation et une pépinière d’entreprises

La Chambre de commerce et d’industrie du Cantal va investir 2 millions d’euros pour aménager à Aurillac un centre de formation doublé d’une pépinière d’entreprises.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La CCI a racheté les anciens locaux de Centre-Lait pour en faire un centre de formation et une pépinière d’entreprises.
La CCI a racheté les anciens locaux de Centre-Lait pour en faire un centre de formation et une pépinière d’entreprises. - © L'Union du Cantal
La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) a décidé de racheter à la ville d’Aurillac, qui en était devenue propriétaire, l’immeuble qui abritait l’ancien siège social de Centre-Lait. Situé en haut du boulevard du Vialenc, cet ensemble de 1 300 m2 de locaux accueillera le service emploi-formation de la CCI avec un centre de formation, ainsi qu’une pépinière d’entreprises. L’investissement se chiffre à 2 millions d’euros, dont 352 000 euros pour l’achat des bâtiments et de 3 000 m2 de terrains attenants, qui seront financés sur les fonds propres de la chambre consulaire. Le reste, destiné aux travaux d’aménagement et à l’équipement des locaux, sera couvert par un emprunt.
Le plus gros investissement immobilier réalisé depuis 25 ans
“C’est le plus gros investissement immobilier réalisé par notre établissement depuis 25 ans, date de la construction de notre siège social”, remarque Bernard Bouniol, président de la CCI. Il correspond à la volonté de développer d’une part l’offre de formations en direction des chefs d’entreprises, cadres ou salariés. De proposer ensuite des locaux et services aux créateurs d’entreprises, comme le font déjà les villages d’entreprises de Tronquières à Aurillac ou de Saint-Flour, à l’animation desquels la CCI participe : “Il s’agit de compléter l’offre qui existe... Car, sur Aurillac en tout cas, la demande est supérieure à l’offre... On aura besoin de tout”, commente Bernard Bouniol. Cet investissement a été voté la semaine dernière à l’unanimité des élus de la CCI, précise le président, en remarquant qu’il n’a été possible que parce que l’établissement consulaire prévoit -comme il s’y était engagé- d’équilibrer ses comptes en 2007 après trois années de déficits “dus au financement de la ligne aérienne”.
Les comptes de la CCI reviennent à l’équilibre
Ce déficit atteignait 300 000 euros il y a trois ans. Il a été ramené à 29 000 euros en 2006 et devrait être résorbé au budget 2007, qui s’équilibre au prévisionnel à 4,3 millions d’euros. Ce retour à l’équilibre s’expliquerait pour partie par une progression des recettes issues des prestations de services auprès des ressortissants des secteurs du commerce et de l’industrie, et surtout par une diminution des dépenses liées à la gestion de l’aérodrome d’Aurillac et à la participation de la CCI au déficit de la ligne aérienne. Deux postes qui représentaient tout de même 425 000 euros en 2006, contre 376 000 euros prévus au budget 2007.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui