L'Union du Cantal 02 février 2011 à 09h10 | Par J.-M. Authié

La Caba va lancer une opération de thermographie aérienne

Afin d’identifier les déperditions de chaleur des toitures du bâti, un hélicoptère équipé d’une caméra infrarouge survolera les habitations de l’ensemble du territoire avant la fin février.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre de ses actions menées en faveur du développement durable, la communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac a souhaité identifier la déperdition énergétique du bâti de son territoire en lançant une opération de thermographie aérienne. Pour se faire, un hélicoptère suréquipé en électronique survolera l’espace aérien de la Caba durant trois à quatre jours. “Cette opération n’est pas une nouveauté car voici une vingtaine d’années, nous avions déjà lancé une opération de ce genre, explique Jacques Mézard, président de la Caba. Aujourd’hui, les moyens techniques sont tout autres. Cette opération servira bien sûr à identifier les déperditions énergétiques, mais sera également utile afin de multiplier des dossiers de réalisations de travaux pour les professionnels du bâtiment.”

L’hélicoptère de la société TCC est spécialement équipé pour les thermographies aériennes. Entre 40 000 et 60 000 images seront enregistrées durant les trois à quatre jours de survols du territoire de la Caba.
L’hélicoptère de la société TCC est spécialement équipé pour les thermographies aériennes. Entre 40 000 et 60 000 images seront enregistrées durant les trois à quatre jours de survols du territoire de la Caba. - © DR

Quadrillage des 470 km2 du territoire

 

Confié, après appel d’offre, à la société TCC, ce balayage aérien couvrira les 24 communes et les 470 km2 du territoire. Cette opération va se dérouler en quatre temps : la préparation de la prestation et du recueil des données ; les survols et l’acquisition des données ; l’analyse, la restitution des résultats et la réalisation des rendus cartographiques ; les rendus des résultats à la population à l’occasion du Salon de l’habitat. “Mais le survol des habitations nécessite également des conditions météorologiques optimales : une température au sol inférieure à 5°C, de la luminosité, un temps sec depuis 24 heures, un vent faible, une hygrométrie inférieure à 75 %..., précise Jean-Claude Barré, président de la société TCC. Nous survolerons les lieux entre 6 heures et 9 heures en labourant le ciel comme on peut labourer un champs, mais sur des bandes de 100 à 150 mètres de large”. Au total, ce sont entre 40 000 et 60 000 images qui seront enregistrées sur les huit à neuf heures de vol quotidien durant trois à quatre jours. Grâce à ce travail minutieux, TCC sera en mesure de rendre des données très précises à la Caba. “Mais derrière tout cela, il n’y a aucune obligation de travaux pour les propriétaires”, insiste J.-C. Barré. En effet, seule la Caba sera propriétaire des données de cette étude (pour un montant de 88 400 euros hors taxes). Si un propriétaire veut profiter de la venue de TCC pour une étude particulière, celle-ci sera facturée. “Nous allons tout faire pour réaliser cette opération avant le 20 février avec une grosse probabilité pour une intervention entre le 15 et le 20”, souligne le président de la société. Au-delà de cette opération, c’est un vaste programme d’intérêt général qui s’engage.

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui