L'Union du Cantal 10 août 2005 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

L´usage de l´eau limité face à l´aggravation de la sécheresse

Le déficit pluviométrique préoccupant a conduit la préfecture à limiter provisoirement l´utilisation de l´eau dans le département et à lancer un appel au civisme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si la situation n´est pas encore dramatique, les normales saisonnières sont jugées suffisamment préoccupantes pour que la préfecture décide d´agir. Face à une "situation de sécheresse avancée", un "déficit pluviométrique marqué", un "faible niveau des réserves en eau superficielles et courantes", et "considérant que les ressources d´eau doivent être affectées en premier lieu à l´alimentation humaine et du bétail, et en second lieu aux activités économiques, notamment agricoles, agroalimentaires et touristiques", la préfecture a pris vendredi 29 juillet une série de dispositions applicables dans tout le département.

Eviter le gaspillage

Jeudi 4 août, la cellule sécheresse de la préfecture s´est une nouvelle fois réunie pour faire un état des lieux. Le lendemain, dans un communiqué, elle faisait savoir que "malgré les précipitations importantes au cours des derniers jours, mais toujours faibles dans l´Est du département, la situation reste très préoccupante pour la ressource en eau et elle a même tendance à s´aggraver". La préfecture invite donc au "strict respect de l´arrêté". Ainsi, des instructions ont été données aux services de contrôles (conseil supérieur de la pêche, gendarmerie nationale, police nationale) "pour s´assurer du bon respect et, au besoin, constater les infractions".

Déficit préoccupant

Ces mesures pourront être complétées par des arrêtés municipaux en fonction de la situation locale. D´ailleurs certaines d´entre elles n´ont pas attendu l´arrêté préfectoral pour prendre des décisions. Plus d´une dizaine ont pris des arrêtés, comme à Saint-Cernin, Freix-Anglards et Saint-Illide, où la consommation humaine de l´eau du réseau est interdite "jusqu´au retour à une alimentation normale". Toutes ces décisions ont été prises en raison du déficit de précipitations sur l´ensemble du département. Depuis deux mois, les synthèses de Météo France laissent apparaître en effet un déficit moyen de - 26 % pour juin et de - 24 % pour juillet (54 mm contre 70,6 mm). De même, durant cette période, les températures ont été très élevées : en moyenne, par rapport aux normales saisonnières, il faisait + 3,6º en juin et + 0,8º en juillet. La préfecture incitepar ailleurs les Cantaliens à faire preuve de civisme, "en évitant tout gaspillage inutile et usage non indispensable".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui