L'Union du Cantal 07 novembre 2007 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

L’Udotsi veut continuer à jouer un rôle d’acteur touristique du Cantal

Le Comité départemental de tourisme récupère les missions de l’Union départementale des offices de tourisme et syndicats d’initiative du Cantal (Udotsi).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La donne touristique a changé sur le Cantal. Ainsi, l’Union départementale des offices de tourisme et syndicats d’initiative (Udotsi) vient d'être absorbée par le Comité départemental de tourisme. Désormais les missions de l’Udotsi ont changé. Mais Michèle Couret, co-présidente de la structure, a prévenu. “Nous voulons toujours jouer un rôle sur la politique touristique du département car nous avons l’expérience pour nous”. À l’occasion de l’assemblée générale de l’Udotsi, le 24 octobre dernier dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie du Cantal, nombreux étaient celles et ceux qui se posaient des questions sur le rôle à venir de l’entité d’accueil touristique sur le département. La nouvelle politique du Conseil général, à travers son comité départemental de tourisme, tend à fédérer les énergies pour une offre commerciale beaucoup plus percutante et attractive. Bruno Faure, président du CDT, a tenu à le rappeler durant la séance.
Bruno Faure, président du CDT, Michèle Couret et Jacqueline Cordesse, co-présidentes de l’Udotsi.
Bruno Faure, président du CDT, Michèle Couret et Jacqueline Cordesse, co-présidentes de l’Udotsi. - © J.-M. A.

20 à 30 % des touristes passent par les offices de tourisme

“Les missions Udotsi, animations des réseaux et label Clévacances, sont aujourd’hui sous maîtrise d’ouvrage du CDT. Pour cela, nous allons prochainement signer une convention pour bien définir les rôles. Mais je tiens avant tout à remercier toute l’équipe de l’Udotsi pour le travail effectué jusqu’ici et celui à venir”, précisait le président Faure. Pour sa part, Michèle Couret a estimé que la nouvelle organisation du tourisme, avec les ALT, “avait tendance à se refermer sur elle-même, alors que jusque là, le personnel des offices de tourisme était capable de vendre le Cantal de n’importe quel OT”. Quelques instants plus tard, Emmanuel Briand, directeur du CDT, la rassurait. “Le rôle des offices est très important pour l’accueil et la vente de produits. 20 à 30 % des touristes passent par ces offices. C’est ainsi que nous allons mettre en place une commission pour l’animation de ces réseaux”. L’Udotsi devrait donc y jouer un rôle à l’avenir. 

Le départ de Jacqueline Cordesse

De plus, le label Clévacances, sous tutelle CDT durant les trois prochaines années, fera l’objet d’une réflexion à terme “afin que la structure puisse devenir ou non indépendante”, ajoutait M. Briand. Enfin, en toute fin de réunion, Jacqueline Cordesse, co-présidente de l’Udotsi, a annoncé qu’elle arrêtait pour raisons personnelles. “Après 17 années passées à la tête de la structure, je ne serai plus assez disponible pour poursuivre ma mission”, a-t-elle déclaré. 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui