L'Union du Cantal 30 octobre 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

L’ouverture du tunnel du Lioran suspendue à un logiciel

Le nouveau tunnel du Lioran est presque prêt. Il devrait être ouvert à la circulation début novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La mise en service du nouveau tunnel du Lioran pourrait intervenir d’ici dix à 12 jours, a annoncé le 23 octobre Jean-François Delage, préfet du Cantal. Mais “aucune date officielle n’est arrêtée à ce jour”, précisait-il, en expliquant qu’elle dépend de la résolution d’un problème informatique. En attendant, le préfet a signé un arrêté qui permettrait d’ouvrir provisoirement le tunnel si la neige venait à tomber.

La fiabilité du plan de secours démontrée

L’annonce est intervenue à l’issue d’un exercice réalisé dans la nuit de lundi à mardi. Il s’agissait de tester la fiabilité du plan de secours dédié au tunnel du Lioran. Il a consisté à simuler un accident entre deux véhicules de tourisme avec évacuation de blessés. Il a mobilisé 62 pompiers, 19 véhicules, 25 gendarmes, 19 urgentistes, le dispositif étant piloté depuis la préfecture par un Centre opérationnel départemental (COD). Exercice grandeur nature qualifié de “globalement satisfaisant”. “L’arrivée des premiers secours dans le tunnel a eu lieu 12 minutes après l’alerte, alors qu’au départ le plan prévoyait une arrivée en 17 minutes”, constate le préfet. “De plus, la moitié du dispositif de secours était en place seulement 30 minutes après l’alerte. En moins d’une heure, le poste de commandement et le poste médicalisé avancé étaient installés et opérationnels”, ajoute-t-il. Pour autant, le tunnel n’a pas été mis en service après cet exercice. Car des problèmes sont apparus au niveau du logiciel de “gestion technique centralisée” (GTC) qui gère l’ensemble des installations du tunnel (alarmes, éclairage, système de désenfumage...). “La Direction régionale de l’équipement (DRE) travaille activement, jour et nuit, pour “débuguer” ce logiciel dont l’architecture est extrêmement complexe. En tout état de cause, ce problème technique doit être impérativement résolu pour que le tunnel puisse ouvrir de manière définitive”, précise la préfecture. Après quoi, la DRE remettra l’ouvrage entre les mains de la Direction interrégionale des routes du Massif central, qui en deviendra l’exploitant officiel. Le préfet ne signera l’arrêté d’ouverture définitive du tunnel qu’à l’issue d’une phase de test du GTC.

Ouverture possible en cas de neige

En attendant, le préfet a signé un arrêté qui permettrait une ouverture temporaire du tunnel “si la sécurité des personnes l’impose, notamment en cas de fortes chutes de neige au Lioran, rendant la circulation dangereuse sur l’itinéraire de déviation de la RD 67”. Ouverture temporaire qui serait encadrée par les dispositions de cet arrêté : vitesse limitée à 50 km/h, distance de sécurité de 100 mètres entre véhicules, mise en place d’un dispositif spécial de surveillance et de secours... 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,