L'Union du Cantal 08 août 2012 à 14h44 | Par Renaud Saint-André

L’invitation royale de ce festival qui s’offre le luxe de faire venir les plus grands

Chaque fois que le Royal de Luxe honore de sa présence le festival d’Aurillac, il crée l’événement.Il donnera cette année le tempo, en imposant leur thème, autour du Western.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Encore une fresque géante orchestrée par les Nantais du Royal de Luxe : “Rue de la chute” (1h15) interprétée du 21 au 24août.
Encore une fresque géante orchestrée par les Nantais du Royal de Luxe : “Rue de la chute” (1h15) interprétée du 21 au 24août. - © Serge Koutchinski-Royal de Luxe
Naturellement-et comme le rappellent les affiches- les festivaliers retiennent avant tout les dates du 22 au 25 août. C’est à cette période-là que se déroulera la 27eédition du Festival international de théâtre de rue d’Aurillac. Quatre jours durant lesquels la ville préfecture ouvre ses rues, ses places, ses jardins... à quelque 100 000spectateurs attendus pour applaudir la vingtaine de compagnies françaises ou étrangères invitées et 500 autres qui s’invitent d’elles-même: le “off” (voir ci-dessous). Mais le festival ce sont aussi des spectacles officiellement programmées jouées dans les communes du Cantal, en avant-première. À compter du 11août les préalables chemineront (entre autres) par Ayrens, Arnac, Cayrols, Cros-de-Montvert, Jussac, La Ségalassière, Labesserette, Leucamp, Marcolès, Maurs, Mourjou, Naucase, Pleaux, Reilhac, Saint-Étienne-de- Carlat, Saint-Flour, Saint-Jacques-des-Blats, Saint-Simon, Vezels-Roussy... “Nouveaux regards, nouvelles rencontres, conférant au festival son ancrage dans le territoire”, justifie Catherine Tasca, présidente de l’association organisatrice Éclat.

Western

 

Sans nul doute, la venue de Royal de Luxe constituera l’événement de l’édition 2012. Perçue comme la plus grande troupe de théâtre de rue du monde, ces pionniers ont laissé dans les mémoires des souvenirs impérissables de leur Péplum ou de leur vision spectaculaire de l’Histoire de France dans un livre géant à ciel ouvert. Cette année, ces Nantais donneront le ton à l’ensemble du festival en proposant le thème du western dans sa dernière création, “Rue de la chute”. “Une thématique populaire que l’on retrouvera aussi chez Annibal et les Éléphants, chez Jo Bithume ou dans la Compagnie Off”, souligne Jean-Marie Songy, directeur artistique du festival. “Notre objectif, après 27éditions, c’est de ne pas ennuyer le public et de savoir encore étonner”, poursuit-il en promettant quelques nouveautés, à commencer par de nouveaux lieux et supports investis à Aurillac: “la forêt, des murs, de nouveaux paysages...La ville est un espace mental, physique, affectif et symbolique que nous devons continuer à défricher”. Les surprises, elles devraient aussi et surtout apparaître au fil de spectacles tout neufs. Des créations de l’année, repérées en amont par toute une équipe.

Dix-neuf compagnies invitées

 

- Adhok proposera deux spectacles sous l’intitulées des “Échappées belles” : Issue de secours, durant 30mn et Point de fuite, pendant une heure. - Alexandra Brœder fera vivre une aventure nommée “Watesland” à un petit contingeant de 30 à 40 spectateurs, si possible accompagnés d’enfants. - Amaranta, dans “La vieille qui lançait des couteaux”, c’est selon Jean-Marie Songy un “délice de travail d’acteurs et de musiciens”. - Annibal et ses Éléphants fêtera ses 20ans à Aurillac avec pas moins de trois spectacles: “Misérables”, “La bête” et “Le film du dimanche soir”, à voir aussi lors des préalables. - Artonik ravira les amateurs de chorégraphies dans “Les chevaux du plaisir”, qui nécessitera que les festivaliers éclairent la scène avec les phares de leurs voitures! - Collectif de l’encyclopédie de la parole jouera “Parlement”, la performance du mot dans un monologue à mi-chemin entre théâtre et slam. - Compagnie N°8 revient pour la première fois en programmation officielle jouer “Monstre d’humanité” qui dénonce l’univers de la finance dans des ballets plutôt drôles. - Compagnie Off interprêtera sous châpiteauunopéra,unvrai, “Pagliacci”; ils leur reviendra aussi d’assurer la soirée de clôture. - Gavin Glover se risque à l’humour noir dans “Flogging a dead Horse”, un étonnant spectaclede marionnettes. - Jo Bithume, connu des festivaliers est enfin en programmation officielle avec “Far West 2037” et sa grande scénographie urbaine. - Karelle Prugnaud & Eugène Durif poursuivent la performence engagée depuis deux ans sur le thème de l’égérie féminine. - Komplexkapharnaum, une troupe de quadras souvent imitée, a rénové le genre déambulatoire, dans une marche collective, “Figures libres”. - Les trois points de suspension a réalisé un travail sur l’histoire de la France-Afrique, avec beaucoup de vidéos dans “Nié qui tamola”. - Les souffleurs, c’est avant tout de la poésie contemporaine, à découvrir dans “Pleine forêt sensible”, dont une esquisse était proposée l’an dernier à la fabrique le Parapluie. - Lod Music Théâtre dans “Muur” emmène au sens propre son public, avec des écouteurs sur les oreilles, mais personne ne sait vraiment où. - Pierre di Scullo projette de composer une série d’interpellatios écrites sur mesure pour le festival dans “Sujet, verbe, complément”. - Pudding théâtre ne se produira quelorsdespréalables,avecun “Alambic” (un vrai) qui donne son nom au spectacle joué. -Royal de Luxe, un mythe contemporain dans le spectacle phare de cette édition : “Rue de la chute”. -Théâtredel’unitéressortun spectacle très anciens, la “Brigade d’intervention théâtrale haïtienne”, transmis à de jeunes comédiens.

Le Off en plus du In : et toujours 500 troupes qui s’invitent...

 

Depuis sa création, le Festival d’Aurillac s’est attaché, en parallèle de la programmation dite officielle, à accueillir tous les artistes de rue qui souhaitent se produire dans les lieux publics. Le “Rendez-vous des compagnies de passage” aura lieu du 22 au 25 août, soit pendant toute la durée du festival. Aujourd’hui, ce sont près de 500compagnies qui se réunissent à Aurillac et font de l’événement aurillacois un moment exceptionnel de création, de recherche et de diffusion artistiques. Un programme des compagnies de passage est édité quotidiennement du 22 au 25août. Il est en vente aux points d’accueil au prix de 2,50 €. Parallèlement, le catalogue 2012 des compagnies offre un véritable répertoire bilingue (français- anglais) des compagnies. Destiné autant aux professionnels et journalistes qu’au grand public amateur de spectacles vivants, celui-ci explique plus en détail le contenu de chaque spectacle. Naturellement, ne sont présentées dans cet outil que les compagnies professionnelles qui en ont fait le choix. Ce catalogue est également en vente aux points d’accueil, pour 5 €. Il n’est pas rare que ce soit dans ce vivier “off” que l’on trouve quelques perles qui, de bouches à oreilles, font parler d’un spectacle ou d’une troupe. C’est ainsi que des compagnies off remarquées peuvent dans les années suivantes figurer dans la programmation officielle. C’est par exemple le cas pour cette édition de la CompagnieN°8 ou de Jo Bithume.

Les dates, lieux et horaires précis seront dévoilés les derniers jours sur le site :www.aurillac.net

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui