L'Union du Cantal 27 octobre 2004 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

L´insolent succès de fréquentation des Gîtes de France

Depuis plusieurs années déjà, les gîtes et chambres d´hôtes sont des formules d´hébergement qui ont le vent en poupe. Les porteurs de projets sont toujours nombreux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A l´heure où les différents acteurs touristiques dressent un bilan en demi-teinte de la saison 2004, le relais du Cantal des Gîtes de France ne se plaint pas. Les hébergements labellisés (gîtes et chambres d´hôtes) séduisent et affichent un taux de fréquentation à faire pâlir de jalousie bien d´autres formules. Une maison indépendante pour cinq personnes, classée 3 épis et proposée à la location toute l´année, enregistre en moyenne 18 semaines de réservation. Le record à battre est de 32 semaines de location ! Quant aux gîtes qui ne sont disponibles que durant l´été, autant dire qu´ils affichent tous complet en juillet et août.

Des tarifs qui évoluent peu

Il est vrai qu´en suivant les conseils du président du relais des gîtes du Cantal, Michel Cabanes, les propriétaires?n´ont pas trop augmenté leurs tarifs. Ce qui, compte tenu de l´inflation, revient à une amélioration du rapport qualité/prix, remarque le trésorier de l´association départementale, François Nozière. Le sourire n´était pourtant pas de mise tout au long de l´assemblée générale qui s´est tenue récemment. La principale préoccupation concerne les aides européennes allouées aux porteurs de projets qui risquent de disparaître, purement et simplement. Or, ce qui contribue au succès des Gîtes de France dans le Cantal, c´est précisément une offre qui ne cesse de s´étoffer. En 2004, le Cantal compte 975 gîtes, 268 chambres d´hôtes, 5 794 lits (contre 877 gîtes, 141 chambres d´hôtes, 4 975 lits il y a 10 ans). Si les projets sont moins aidés, ils seront forcément moins nombreux. L´expansion risque alors de subir un sérieux coup de frein.

Des investissements menacés

"Sans vouloir faire de l´alarmisme, je pense qu´il est urgent que nos responsables politiques réfléchissent de quelle façon les aides européennes?pourraient?être remplacées après 2006", a lancé le président Cabanes au cours de l´assemblée. Les investissements, qui servent à la fois la sauvegarde du patrimoine bâti et l´économie locale, représentent 5,6 millions d´euros cette année pour les artisans locaux (40 millions de francs !). Ils ont été aidés à hauteur de 538 000 euros de la part du Conseil général, 222 000 euros du Conseil régional et... 893 000 euros de fonds européens. Le relais des gîtes espère qu´une solution sera rapidement apportée pour ne pas laisser les porteurs de projets dans l´incertitude du financement de leur dossier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui