L'Union du Cantal 24 mai 2017 à 08h00 | Par P.Olivieri

L’équipe de France inspirée dans le Cantal

Mandailles, la vallée de la Jordanne et le Puy Mary ont servi de base d’entraînement et de cohésion à l’équipe de France de trail avant les mondiaux.Une team France conquise par le Cantal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Rien ne vaut un petit décrassage. Même après une journée digne de celle d’un biathlonnien. Mais ces athlètes là sont hors-normes : après trois heures de course le matin et autant de vélo l’après-midi, l’équipe de France de trail, en stage de préparation à Mandailles, s’est prêtée de bonne grâce mercredi dernier à une petite sortie running avec une trentaine de pratiquants du trail des clubs cantaliens. Le tout dans un décor grandiose, celui des flancs du Puy Mary, et une ambiance chaleureuse et décontractée. De quoi renforcer un peu plus les liens noués les jours précédents avec ce territoire, ses porte-parole et la team France, comme le confie Philippe Propage, référent trail à la FFA(1) et entraîneur des 14 trailers sélectionnés pour les Mondiaux de la discipline le 10 juin à Bada Prataglia en Italie, dont le nom a été dévoilé à Mandailles. “On savait qu’ici, on trouverait ce qu’il nous fallait sur le plan sportif, un terrain de jeu très favorable à la pratique de notre sport, avec du dénivelé, mais pas que, comme ce matin autour du lac des Graves.”

Un cadre idéal, un accueil inédit

Mais lui qui organise depuis huit ans ce genre de stages, comme tout le staff et les athlètes, a été bluffé par les conditions d’accueil proposées(2) et “l’engouement, la passion des Cantaliens pour faire partager leur territoire. Des gens très réactifs, dévoués, qui se sont vraiment mis à notre disposition. On n’avait même pas à demander, qu’on nous apportait déjà ce dont on avait besoin. Ici, il n’y a peut-être pas des moyens exceptionnels (financiers, NDLR) mais un accueil grandiose”. Il faut dire que l’équipe de Cantal Destination, en cheville avec celle du Grand site Puy Mary et son président Philippe Fabre par ailleurs maire de Mandailles, s’est mise en quatre pour faire de ce stage une réussite. En amont déjà, le Cantal avait doublé sur le fil les autres destinations en lice (Alpes, Pyrénées) pour l’accueil de ce stage, en faisant preuve d’une belle réactivité et d’un brin de malice avec l’entremise de François Lesca, guide de haute montagne.

Les internationaux ont été rejoints mercredi en fin d’après-midi par des coureurs des clubs cantaliens pour une sortie montagne.
Les internationaux ont été rejoints mercredi en fin d’après-midi par des coureurs des clubs cantaliens pour une sortie montagne. - © P.O.

Rendez-vous dès avril 2018

Une chose est sûre : le département et le Grand site ont marqué des points et le rendez-vous semble déjà pris pour 2018 (peut-être pour l’inauguration de l’espace permanent de trail, lire ci-dessous) : “Dès qu’on a franchi les frontières de Mandailles, on a été accueilli par Philippe Fabre, ça a tout de suite été le coup de foudre, s’amuse Philippe Propage. Quelque chose s’est passé, un lien très fort… Ce que j’espère, c’est qu’on ira plus loin et que ce ne sera pas que dans une direction : déjà, reproduire ce qu’on vient de faire dans les années à venir mais aussi, si on peut aider le département à développer le trail et à faire connaître son territoire, on le fera avec plaisir.” “On espère vous revoir très souvent, le Cantal est un département très sportif, on n’est pas nombreux mais ça bouge, le trail compte dans le Cantal”, a lancé le nouveau président du comité départemental d’athlétisme. Et Philippe Fabre a rappelé les trois locomotives de la discipline : la Pastourelle, l’UTPMA et le Trail des six burons, soulignant en outre le levier économique que représente cette discipline en plein essor. Et pour sceller ce partenariat prometteur, l’impressionnat Benoît Cori s’est aligné samedi sur le 53 km de la Pastourelle, qu’il a remporté haut la main tout en venant à bout des conditions quasi hivernales avec un brouillard épais et la neige comme invités.

 

(1) Fédération française d’athlétisme. (2) L’équipe était hébergée à l’auberge des Genêts d’or et un gîte servait de quartier général au staff.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui