L'Union du Cantal 12 juillet 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

L’entreprise multinationale Capgemini met un pied dans le Cantal

La société informatique Capgemini crée une antenne dans le Cantal : elle vient d’installer deux collaborateurs au village d’entreprises d’Aurillac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les responsables de Capgemini Clermont-Ferrand étaient la semaine dernière à Aurillac pour officialiser l’ouverture de l’antenne cantalienne.
Les responsables de Capgemini Clermont-Ferrand étaient la semaine dernière à Aurillac pour officialiser l’ouverture de l’antenne cantalienne. - © L'Union du Cantal
Société de services en ingénierie informatique, le groupe français Capgemini compte près de 70 000 salariés dans une trentaine de pays des cinq continents. En 1988, il a ouvert à Clermont-Ferrand un centre spécialisé dans la maintenance des applications informatiques des clients du groupe qui emploie aujourd’hui 250 personnes (effectif qui va passer à trois ans en fin d’année). Il a choisi Aurillac pour ouvrir sa première antenne auvergnate en dehors de la capitale régionale. Deux collaborateurs ont été recrutés sur place début mai et installés au village d’entreprises de Tronquières.
Une antenne de proximité du centre de Clermont
“C’est un événement considérable. C’est en effet la première fois qu’une société de services de cette ampleur s’installe à Aurillac”, relève Bernard Bouniol, président de la Chambre de commerce et d’industrie. Il recevait la semaine dernière Olivier Bouttes, responsable du centre Capgemini de Clermont-Ferrand, et ses collaborateurs, venus officialiser la création de l’antenne cantalienne. Pourquoi le Cantal ? Les attaches qu’y ont Olivier Bouttes (dont l’épouse est cantalienne) et son collaborateur cantalien Pierre-Jean Auriol, chargé du projet, n’y sont sans doute pas pour rien, avance Bernard Bouniol. “Notre idée est d’apporter aux PME de notre territoire régional les compétences et les services que nous avons développés à Clermont”, explique Olivier Bouttes, en insistant sur la “culture de la proximité” qui anime le groupe, présent dans plus de 40 villes en France. Deux collaborateurs ont été recrutés à Aurillac début mai. Ils travaillent actuellement pour le Crédit agricole Centre-France, dont la commande aura été l’élément déclencheur de la création de cette “antenne de proximité”. Ils ont également été sollicités par le groupe coopératif Altitude, et ont entrepris de démarcher les entreprises du département.


“Accompagner le désenclavement numérique”
“Nous sommes en mesure de faire intervenir d’autres collaborateurs dont les compétences seraient nécessaires, à partir d’autres sites, en particulier celui de Clermont-Ferrand, pour des prestations demandant une expertise ponctuelle”, précise Olivier Bouttes. Il ajoute que les prestations proposées par Capgemini “s’adressent à toutes les tailles d’entreprises”, les PME représentant 60 % de la clientèle du groupe. Cette offre de services se décline au travers de quatre métiers qui touchent en particulier au conseil, au développement d’applications informatiques, et plus globalement la conception et la maintenance des systèmes d’information. “Nous venons ici pour accompagner le désenclavement numérique, qui ne sert à rien si on ne se dote pas d’outils au bout du fil”, commentent les représentants de Capgemini. Bernard Bouniol estime d’ailleurs que des besoins importants vont apparaître, en assurant qu’il s’agit d’une activité nouvelle, qui ne viendra pas concurrencer des entreprises existantes. Olivier Bouttes parie quant à lui sur la création d’un à deux emplois supplémentaires à Aurillac d’ici la fin de l’année.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,