L'Union du Cantal 29 août 2007 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

L’attachement des hommes à un produit

La Fête du bleu a animé les rues de Riom-ès-Montagnes pour la dixième année consécutive. Un rendez-vous gourmand autour d’un produit dont la population locale semble particulièrement fière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Encore plus de monde que d’habitude à la Fête du bleu. Des touristes, bien sûr, mais aussi des éleveurs et la population locale, venue en masse pour ce dixième anniversaire. Un constat qui réjouit Bernard Schöenknecht, président du Syndicat interprofessionnel régional du bleu d’Auvergne (Sirba). “La fête met en exergue cet attachement de la population de Riom et de ses alentours à un produit de son terroir. Ils se sentent concernés par l’AOC”, relève-t-il avec fierté. “Parce que l’on parle beaucoup d’économie, de volumes de production, de prix, etc,  mais au-delà de tout ce qui est technique, il y demeure quelque chose de beaucoup plus profond”.
Dégustation de bleu d’Auvergne sur la fête de Riom.
Dégustation de bleu d’Auvergne sur la fête de Riom. - © R. S.-A.
Dans l’inconscient collectif

Bernard Schöenknecht rappelle que, jadis, la fonction première - mais ô combien noble - du fromage était de nourrir, plus que de régaler. “Et je crois qu’il reste quelque chose dans l’inconscient collectif”, assure-t-il, en évoquant ce lien ancestral, cet attachement identitaire. “Ce lien fort entre un territoire et les hommes qui l’habitent, c’est ce qui fait du bleu un produit... pas comme les autres”. Il méritait donc bien une fête.
Pour son dixième anniversaire, la Fête du bleu d’Auvergne de Riom-ès-Montagnes a pu communiquer sur d’heureuses nouvelles : l’AOC se porte bien ! Son tonnage, qui stagnait ces dernières années, est en légère hausse. Il serait même le fromage d’Auvergne le mieux représenté sur les plateaux : il est présent partout ou presque.
Promotion ici et ailleurs

En outre, le fromage s’exporte de mieux en mieux, notamment vers l’Espagne où le marché prend rapidement de l’expansion. Des pistes restent à développer dans l’Europe du nord et dans les pays de l’Est. Il revient au Sirba d’assurer la promotion de cette AOC à l'export comme dans l’Hexagone et  même  localement. C’est d’ailleurs ce qui a conduit le syndicat à s’associer au comité des fêtes de Riom pour lancer cette fête au succès croissant.
Autour de 20 000 visiteurs se sont pressés sur deux jours autour des stands fromagers d’Auvergne et d’ailleurs. Le Jura était la région invitée cette année. Une délégation a enchaîné tout au long du week-end des démonstrations de fabrication de comté. L’occasion pour le visiteur de comparer avec la fabrication du bleu, elle aussi en démonstration avec la complicité de l’Enilv (Ecole nationale des industries du lait et de la viande) d’Aurillac.
Partout dans les rues de Riom, les parfums de produits gastronomiques issus des quatre coins de France titillaient les narines  : ail de Garonne, pineau des Charentes, pruneaux d’Agen, charcuterie de montagne, etc. Côté animations - et outre les Journées laitières qui à elles seules ont su draîner un public nouveau - les démonstrations de dressage de chiens de troupeau et de rapaces ont été particulièrement appréciées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui