L'Union du Cantal 24 février 2010 à 17h25 | Par R. Saint-André

L’architecture pavillonnaire de l’hôpital fait place à un système monobloc

Le nouveau bâtiment de l’hôpital d’Aurillac est une pièce maîtresse de la reconstruction de l’établissement qui mise sur la rationalisation des services.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

"Cela nous change la vie". Sans se concerter, les médecins et chefs de service de l'hôpital d'Aurillac formulent la même réflexion lorsqu'on évoque avec eux la métamorphose de l'établissement public de soins. Une reconstruction sur lui-même qui touche à sa fin. Après le bâtiment des urgences, c'est une autre étape importante qui vient d'être franchie avec
l'ouverture aux patients de l'espace médico-chirurgical (EMC). Le nouvel immeuble, qui accueille tout le "court séjour", communique par liaisons couvertes avec l'ensemble des anciens bâtiments qui l'entourent, y compris le centre Jean-Vignalou qui accueille les personnes âgées en moyen et long séjour.

Qualité de soins accrue

Dès le rez-de-chaussée, qui sert d'entrée principale pour l'ensemble des services, des codes couleurs guident le visiteur ou le patient jusqu'à l'étage qui abrite le service recherché. Quel que soit le service concerné, le confort des personnes hospitalisées s'en trouve nettement amélioré. Les chambres neuves, individuelles, sont toutes dotées de toilettes et d'une salle de douche. Le corps médical hospitalier s'en félicite et témoigne des incidences positives. C'est le cas du docteur Masse-Chabredier de la médecine polyvalente qui assure que la qualité de traitement des patients ne peut que s'en ressentir positivement : "La nouvelle organisation permet une prise en charge plus rapide et plus efficace". Le docteur Fahri, du service gastro-entérologie, reconnaît que même si les anciens locaux étaient propres et bien entretenus, "du vieux, reste du vieux, et ils manquaient cruellement de fonctionnalité". Désormais, tous les praticiens se retrouvent par spécialité à un même étage. En tout, ce sont 113 lits d'hospitalisation qui sont abrités dans les quatre étages de l'EMC (5 000 m2 de surface). L'ensemble du personnel a participé d'une manière ou d'une autre à ce déménagement interne.

 

Guilhem  Allègre, directeur des travaux, et Christian Thourret, directeur d’établissement devant l’Espace médico-chirurgical.
Guilhem Allègre, directeur des travaux, et Christian Thourret, directeur d’établissement devant l’Espace médico-chirurgical. - © RSA

Un nouveau bloc d'ici 2013
Après plus de deux ans de travaux, quelque 18 millions d'euros investis dans la construction et l'équipement de l'EMC, il reste... 5 millions d'euros pour remplacer le bloc opératoire actuellement en sous-sol, sous la chapelle. Il sera construit avant 2013 sur une plate-forme correspondant avec le premier étage de l'EMC. Ouverture de ce nouveau chantier dans le courant du premier semestre 2011.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui