L'Union du Cantal 24 mars 2015 à 08h00 | Par P.Olivieri

Journées européennes des métiers d'art : Murat et Saint-Flour main dans la main

Saint-Flour et Murat ont mis en commun leurs moyens pour organiser les Journées européennes des métiers d’art, avec plus de 217 métiers répartis en 19 secteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Chapeau (Chambre régionale des métiers), Emmanuel Hebrard, artisan d’art, Gilles Chabrier, Pierre Jarlier et Mireille Vicard, ont présenté le programme sanflo-muratais des Jema.
Alain Chapeau (Chambre régionale des métiers), Emmanuel Hebrard, artisan d’art, Gilles Chabrier, Pierre Jarlier et Mireille Vicard, ont présenté le programme sanflo-muratais des Jema. - © C.Fournier

Vu l’intérêt patrimonial de nos deux cités, nous avons décidé d’unir nos moyens pour ces Journées européennes des métiers d’art”, a déclaré Pierre Jarlier à l’occasion de la présentation des Jema 2015. Derrière cette unité affichée par le maire de Saint-Flour, “la volonté est de favoriser l’implantation, la création, la transmission de ces métiers d’art qui font partie de nos atouts. À l’heure du e-commerce, de la standardisation, nous misons sur la différence”. Et, pour lui, s’installer dans unpays “où il fait bon vivre” n’est pas une utopie : “Nous avons de plus en plus de contacts avec des artisans qui se renseignent pour s’installer sur nos territoires.” Ces Jema seront aussi l’occasion de mettre en exergue “ce qui est moteur ou un frein à cette installation”.


“Une plus-value pour nos territoires”


Même discours du maire de Murat, Gilles Chabrier, qui estime que les métiers d’art représentent “de la plus-value pour nos territoires. Une activité qui attire une clientèle particulière et donne une fameuse allure aux villes qui en bénéficient”. Cher au cœur de Mireille Vicard, un colloque ouvrira ce jeudi les Jema, à Saint-Flour au Rex, sur le thème : “La place réservée aux métiers d’art dans les cœurs de ville”.“Il s’agit, pour l’adjointe à la Culture, de mettre en lien cet artisanat d’art qui colle à une dynamique économique que nous voulons développer.” Ce colloque sera illustré par plusieurs tables rondes.De façon complémentaire, les 27, 28 et 29 mars, Murat propose au public de s’immerger dans cette créativité à travers des démonstrations d’artisans d’art qui feront revivre pour l’occasion des boutiques aujourd’hui désaffectées et dans lesquelles ils s’installeront, de même que dans la halle… Vingt-cinq professionnels sont attendus. Le lycée Joseph-Constant, “lycée du bois”, également présent sur les stands, proposera une journée portes ouvertes de l’établissement ce  samedi. Ce même 28 mars à Murat, la salle polyvalente abritera à 20 heures une conférence animée par Bernard Cichy, sur le thème : “L’utilisation des métiers d’art dans le design  contemporain”.Une idée qu’a précisée Pierre Jarlier, considérant que “si nos métiers d’art s’inscrivent dans la tradition, ils s’inscrivent aussi dans la modernité à l’image des artisans qui travaillent sur le design, la ferronnerie, la poterie avec des productions originales”. Les musées sanflorains joueront également la carte des Jema sous l’égide des arts de la table.Pour Alain Chapeau (Chambre des métiers), “ces Jema prennent de plus en plus d’ampleur en France et en Europe”. Et c’est tant mieux car ils sont une vraie richesse.


Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,