L'Union du Cantal 06 octobre 2010 à 14h50 | Par P. Olivieri

Journée du handicap : à chacun son rythme

C’est sur le thème du “mieux vivre ensemble” que se déroule cette troisième journée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

"Rythmes de chacun et temps de tous", c'est justement sur ce tempo que sera lancée samedi 9 octobre la nouvelle journée départementale du Handicap, troisième du nom, organisée de concert par le Conseil général, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et le Collectif Partenaire Handicap 15 (CPH 15), avec le soutien financier de la CNSA(1). Une manifestation désormais inscrite dans le temps qui vise à favoriser et faciliter la rencontre avec les différentes associations et administrations engagées dans ce domaine et à rapprocher le grand public des personnes en situation d'handicap en leur faisant toucher du doigt leurs conditions de vie au quotidien. "C'est une journée qui monte progressivement en puissance, atteste le conseiller général Philippe Fabre. Cet essor est aussi lié à la mise en place de la MDPH depuis un an qui fonctionne vraiment comme un guichet unique". Rythme des apprentissages, rythme scolaire, de l'activité professionnelle, rythmes biologiques... : la société du "tout, tout de suite" tient-elle vraiment compte de la diversité des rythmes de chacun et en l'occurrence de ceux des personnes handicapées ? La réponse posée par les organisateurs s'impose d'elle-même. D'où l'invitation lancée à chacun à reconsidérer sa relation à cette dimension temporelle de l'autre. Pour autant, comme le concède Philippe Fabre, qui représentait lundi 27 septembre le président Descœur, "arriver à toucher des gens ordinaires n'est pas toujours facile, d'où notre volonté de donner un caractère festif à cette journée".

Philippe Fabre (qui représentait le président Descœur) et les partenaires du CPH 15 ont dévoilé l’édition 2010.
Philippe Fabre (qui représentait le président Descœur) et les partenaires du CPH 15 ont dévoilé l’édition 2010. - © P.O.

Prélude sanflorain

La réflexion n'enlèvera donc rien à la convivialité de cette édition qui affirme cette année le caractère départemental de la journée du Handicap avec un prélude ouvert à tous le vendredi 8 octobre à Saint-Flour. De 19 heures à 22 heures, salle des Jacobins, le CPH15 propose une soirée exceptionnelle avec le spectacle gratuit "Chez les fous" de la compagnie Procédé Zèbre de Vichy (à 20 heures sur réservation au 04 71 48 44 97). Le lendemain, place aux tables rondes, témoignages et débats à l'atrium du Conseil général avec notamment l'intervention du professeur Gérard Guieze, philosophe, sur le thème "Éducation, lieu d'apprentissage de la diversité des rythmes", et celle d'Yves Delecluse, inspecteur d'académie du Cantal sur la loi de 2005 et l'émergence de nouveaux métiers pour l'éducation nationale.

Artistes engagés

Deux heures de spectacle gratuit (musique, danse, théâtre, contes...) seront proposées l'après-midi de 14 heures à 16 h 30 sur des "rythmes inattendus" avec la participation de nombreux acteurs du monde culturel qui se sont associés spontanément à la journée. "À travers différentes expressions artistiques, il s'agit de changer notre regard sur les personnes handicapées pour considérer autrement nos propres handicaps peut-être moins visibles mais cependant réels. Partager cette expérience peut aider à mieux vivre ensemble", estiment les organisateurs.

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui