L'Union du Cantal 24 janvier 2007 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

Joël Piganiol : “Faire évoluer l’accompagnement agricole”

Portrait d’un agriculteur candidat aux élections à la Chambre d’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A 33 ans, Joël Piganiol a décidé de se présenter sur la liste FDSEA/JA afin de poursuivre son engagement syndical.
A 33 ans, Joël Piganiol a décidé de se présenter sur la liste FDSEA/JA afin de poursuivre son engagement syndical. - © L'Union du Cantal
“Je rentre dans ces élections afin de défendre les idées des Jeunes agriculteurs et de l’installation. C’est donc pour moi le prolongement de mon premier engagement auprès des JA”. A 33 ans, Joël Piganiol entre dans la course des élections à la Chambre d’agriculture sous l’étiquette FDSEA/JA dans le collège 5E des “Organisations syndicales à vocation générale d’exploitants agricoles ou de jeunes agriculteurs”. Marié, père de trois enfants, Joël Piganiol est éleveur allaitant à Sénezergues en race limousine. Installé en Gaec depuis 1995 avec sa mère, il s’engage au sein des JA du canton de Montsalvy dont il sera le président pendant quatre ans.
Engagé depuis 1995
En 2000, il devient membre du bureau départemental des Jeunes agriculteurs. “A cette époque, mon engagement s’est fait aux côtés d’Antoine Croutes. J’ai bien l’intention de faire perdurer l’état d’esprit qui nous animait et qui nous anime toujours aujourd’hui”. Le jeune agriculteur constate que, quels que soient les résultats, le renouvellement des membres de la Chambre d’agriculture sera important. “C’est déjà le cas sur nos listes où les jeunes sont représentés en force. Nous arrivons avec des idées neuves liées à l’évolution de nos métiers. Je souhaite affiner et retravailler l’aspect économique et technique de notre métier. C’est cet accompagnement qu’il faut faire évoluer à travers la Chambre d’agriculture pour remplir convenablement nos missions”, estime-t-il.

Favoriser le développement et la formation

Selon Joël Piganiol, l’accompagnement de l’agriculture “c’est la volonté, déjà portée par les JA, d’un retour de chaque organisme professionnel à ses missions premières : conseils et services. Dans cette démarche, la Chambre doit se positionner pour coordonner le tout avec l’objectif de travailler pour l’agriculteur”. En devenant élu consulaire, le jeune agriculteur aspire “à porter des projets et des missions pour favoriser le développement et la formation. Je suis d’ailleurs très attaché à la formation. Non seulement parce que j’en ai suivi plusieurs, mais aussi parce que j’estime que nous avons tous besoin d’acquérir des compétences nouvelles tout au long de notre vie professionnelle”. A l’image d’une génération de jeunes agriculteurs dynamiques, volontaires et innovants dans leurs actions, l’engagement de Joël Piganiol ne s’arrête pas à une simple bataille électorale. “Je souhaite poursuivre dans mes convictions pour me mettre à disposition de la Chambre d’agriculture mais surtout au service de tous les agriculteurs. Pour avancer, nous avons besoin de mettre en place des projets et des actions concrètes”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui