L'Union du Cantal 10 novembre 2010 à 11h01 | Par Jean-Marc Authié

Jérôme Boudou aux France élite ce week-end

À tout juste 20 ans, l’ancien pensionnaire de l’Ajac a connu un superbe parcours à force de volonté et de travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lentement, mais sûrement, Jérôme Boudou est en train de se faire une place dans le giron du judo français. Ce week-end, il disputera, à Périgueux, les France élite dans la catégorie des moins de 73 kg. Que de chemin parcouru pour l'ancien pensionnaire de l'Alliance judo Aurillac Cantal (Ajac). Dimanche dernier, Jérôme a fêté ses 20 ans. Il a l'occasion, une semaine plus tard, de s'offrir une belle cerise sur le gâteau à l'occasion des France élite. Pas tant que ce Parisien de naissance fasse figure de favori, loin de là, mais surtout parce que la boule de muscle d'1, 70 m pour 72 kg fait peur à tout le monde.

Bruno Robichon, entraîneur de l’Ajac, peut être fier. Après Marie Mampon, Jérôme Boudou est le deuxième Cantalien à atteindre l’élite du judo français.
Bruno Robichon, entraîneur de l’Ajac, peut être fier. Après Marie Mampon, Jérôme Boudou est le deuxième Cantalien à atteindre l’élite du judo français. - © J.-M.A.

L'apprentissage par le travail

Après avoir fait toutes ses classes à l'Ajac sous l'égide de Bruno Robichon, il intègre le pôle espoir de Clermont à 14 ans, avant de rejoindre le pôle France de Bordeaux en 2006. Entre temps, le jeune homme apprend, travaille dur et sert souvent de "viande" aux membres des équipes de France. Si les qualités de Jérôme sont reconnues (tonicité, explosivité), il manque pourtant de confiance en lui lors des compétitions. En même temps que les techniques au sol, Jérôme Boudou va travailler son mental pour franchir le cap. Pari réussi dès 2008 où, junior deuxième année, il devient vice-champion de France en - de 73 kg senior. Licencié au Clermont Auvergne judo depuis deux ans, Jérôme n'en finit plus de progresser. L'an dernier, il permet à l'équipe de Clermont junior de monter, pour la première fois de son histoire, sur le podium des France. Pour sa première année chez les seniors, Jérôme Boudou a frappé fort. En mai dernier, à Bordeaux, il se qualifie pour les France élite en montant sur le podium des Interrégions. Dans la foulée, il part avec les équipes de France pour préparer les internationaux avant les championnats du monde de Tokyo. "Malgré des pépins physiques dus à un été chargé, j'ai su prendre le temps de récupérer afin de pouvoir reprendre l'entraînement dans de bonnes conditions". Preuve en est sa troisième place, le 23 octobre, lors du tournoi de Montluçon. C'est un tournoi Label A, soit le plus haut niveau en la matière. S'il perd son premier combat contre le champion de France en titre des - de 66 kg, et futur finaliste, il fera un sans-faute ensuite. Au final, il s'imposera, pour la troisième place, contre Thibault Dracius, troisième des derniers mondiaux junior, par un ippon du plus bel effet. "Cette victoire m'a fait comprendre que je venais de franchir un cap. En revenant à Clermont, j'ai gagné en maturité, j'ai repris goût au judo. J'aborde donc ces France en toute confiance, avec la tête bien ancrée sur mes épaules", explique le jeune homme. Et de poursuivre : "Mon objectif, c'est d'aller le plus loin possible en prenant du plaisir sur le tatami. Au-delà des France, c'est de continuer à performer sur les compétitions". Alors qu'il vient de passer ceinture noire 2e dan, Jérôme est prêt... et personne ne souhaite avoir le petit Boudou dans son tableau.

 


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui