L'Union du Cantal 27 juin 2012 à 14h22 | Par Patricia Olivieri

“Je ne m’appelle pas Chantal mais j’aime le cantal”

L’interprofession l’avait laissé entendre en février : l’AOPcantal ferait appel à un personnage populaire pour sa nouvelle campagne publicitaire. C’est chose faite avec Vincent Moscato.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C’est dans le cadre idyllique du buron du Roc Labro que sera tourné le prochain film publicitaire de l’AOPcantal.
C’est dans le cadre idyllique du buron du Roc Labro que sera tourné le prochain film publicitaire de l’AOPcantal. - © P.Olivieri
Quoi de commun entre la naïve Chantal et l’ancien ‘“rapetou” talonneur du XV de France aussi connu des auditeurs de RMC Info pour son émission le Moscato show ? À priori pas grand chose... Pourtant, tous deux en pincent pour le cantal : c’est ce que les téléspectateurs découvriront dans quelques semaines avec le nouveau spot TV de la campagne de promotion de l’AOP cantal, dont Vincent Moscato sera la guest star au côté d’une autre vedette, féminine, à la robe acajou... Un film qui, si les conditions météo le permettent, sera tourné mercredi 27 juin dans le cadre idyllique du cirque de Récusset, sous le col de Néronne avec en toile de fond le Puy Mary, une vallée verdoyante, des vaches salers et montbéliardes, et, en plan rapproché, le buron de Roc Labro. Après l’escalade, les bords de route ou le VTT, le décor se veut cette fois plus proche des valeurs traditionnelles véhiculées par les appellations fromagères. “Après avoir accru la notoriété de l’appellation avec la campagne autour de Chantal, nous voulons aujourd’hui nous rapprocher du terroir, de l’authenticité pour promouvoir notre produit et son identité”, explique Jean-Louis, Bruel responsable de la commission promotion du Cif.

Retour au terroir

Finis les oublis “fatals”, place au slogan rassembleur “J’aime le cantal”, qui sera traduit sous la forme d’un visuel dont le Cif espère qu’il sera repris par l’ensemble des acteurs de la filière. Mais pas question pour autant de tourner le dos aux épisodes précédents : “Avec le message “Je ne ­m’appelle pas Chantal mais j’aime le cantal” porté par Vincent ­Moscato, on veut capitaliser sur les trois dernières années de promotion en restant sur le registre de l’humour décalé mais aussi sur les différentes facettes du personnage de cet acteur”, expose le producteur de lait de Vialaque (Saint-Mamet). Lancée officiellement le 14 septembre prochain au Prisme, cette ­nouvelle campagne au budget annuel de 1,5 million d’euros, sera déclinée par ailleurs via un nouveau site internet (fondant le site institutionnel du Cif et celui jadis consacré à la campagne Chantal) mis en ligne d’ici fin juillet, par le renforcement des actions promotionnelles conduites par les producteurs en grandes surfaces et des relations presse ainsi que par une opération atypique dans le cadre de la CowParade(1). Un spectre de communication multicanal qui ne sera pas de trop pour contribuer à redresser les ventes de ­l’appellation toujours à la peine sur ce premier semestre, “même si elles tendent à se redresser en mai”, relève Jean-Louis Bruel.

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui