L'Union du Cantal 13 juin 2012 à 14h16 | Par Patricia OLIVIERI

JA et Restos du cœur sèment les graines d’un partenariat

Les Jeunes agriculteurs du canton d’Aurillac aux côtés des Restos du cœur du Cantal. Une initiative qui pourrait en appeler d’autres avec la profession agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le trésorier des JA d’Aurillac, Vincent Loche, a remis vendredi à Myriam Vizet le chèque de 250€, en présence de membres du syndicat cantonal et du secrétaire départemental des Restos du coeur.
Le trésorier des JA d’Aurillac, Vincent Loche, a remis vendredi à Myriam Vizet le chèque de 250€, en présence de membres du syndicat cantonal et du secrétaire départemental des Restos du coeur. - © P.Olivieri
Deux cent cinquante repas : c’est l’équivalent du don versé vendredi dernier par les Jeunes agriculteurs du canton d’Aurillac aux Restos du cœur du Cantal. “Nous sommes nous-mêmes aidés, c’était un moyen pour nous d’aider à notre tour les autres”, explique Hervé Lacalmontie, l’un des membres du syndicat cantonal qui a eu l’idée de cette action solidaire il y a quelques mois. Comme chaque année en effet, l’équipe aurillacoise de jeunes professionnels avait programmé un concours de belote. Plutôt que d’encaisser la totalité de la recette de la manifestation, Hervé Lacalmontie, impliqué depuis de nombreuses années déjà dans la structure, propose alors à ses collègues d’en reverser une partie à l’association caritative, au sein de laquelle officie son père. L’opération se veut aussi un moyen à ses yeux de mobiliser et motiver la jeune relève. C’est un oui unanime et immédiat.

Du producteur aux familles dans le besoin

 

Le concours est lui aussi un franc succès avec quelque 42 doublettes participantes et un bénéfice de 500 euros dont la moitié a été remise vendredi sous forme d’un chèque dans les locaux de la Chambre ­d’agriculture à Myriam Vizet, présidente départementale des Restos, accompagnée de son secrétaire départemental, Alain Robillon. Des locaux consulaires qui ont rappelé bien des souvenirs à cette agricultrice retraitée qui a elle aussi milité sur les bancs de l’ex-CDJA puis de la FDSEA. Une présidente heureuse et touchée du geste qui, à son sens, pourrait appeler un partenariat plus large avec la profession agricole : “En sept ans de présidence, c’est la première fois que les Jeunes agriculteurs nous contactent, on les en remercie, sachant que chaque denier qui entre chez nous est reversé aux bénéficiaires et que nos frais de fonctionnement sont ­toujours plus importants”. Les 250 euros apportés par les ­jeunes exploitants aurillacois devraient ainsi contribuer au financement d’actions comme les départs en vacances, la lutte contre l’illétrisme,... Et Myriam Vizet voit déjà plus loin : “Pourquoi ne pas utiliser des terrains en jachère ou des communaux pour cultiver des pommes de terre ou du blé dont les récoltes seraient reversées au Restos du coeur, comme cela se fait dans le Tarn-et-Garonne en indemnisant un petit peu les agriculteurs ?”. Une proposition qui suscite quelques sourires gênés dans les rangs de l’équipe JA, au vu de la rareté et de la chèreté du foncier agricole dans le département. Hervé Lacalmontie et ses collègues voient eux davantage se développer des démarches comme celle qu’ils ­viennent de conduire mais ils se sont dits ouverts à tout autre forme de partenariat.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,