L'Union du Cantal 11 janvier 2012 à 11h54 | Par P.Olivieri

Insee - Démographie : le Cantal pas encore à l’heure de la stabilité

Si le Cantal a continué de perdre des habitants entre 1999et 2009, l’hémorragie des décennies antérieures est nettement enrayée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec une population de 148 380 habitants établie au 1er janvier 2009, le Cantal détient le triste privilège de rester dans le Top 10 des départements les moins peuplés de l’Hexagone. Seuls la Lozère, la Creuse, les Hautes-Alpes, la Corse-du-Sud, et le Territoire de Belfort s’avèrant plus dépeuplés. Même l’Ariège, qui n’affichait que 137 205 habitants il y a dix ans, est passé devant son homologue cantalienne qui - selon les dernières publications de l’Insee en ce début janvier - a perdu sur la décennie 1999-2009 quelque 2 330 âmes, soit 233 habitants chaque année. Le Cantal est également le seul des départements auvergnats à poursuivre son déclin démographique alors que dans le même temps, l’Allier a vu sa population se stabiliser à 343 046 habitants, tandis que la Haute-Loire (223 122 habitants) et le Puy-de-Dôme (629 416) affichent de réelles dynamiques, avec respectivement + 0,7 % /an et + 0,4 %/an. Pendant de ce recul démographique, la densité de population cantalienne poursuit sa diminution : tombant à 25,9 habitants au kilomètre carré seulement en 2009 (contre 51,7 hab/km2 en moyenne en Auvergne et 114,9 en France métropolitaine).
L’Insee a dévoilé ses dernières estimations : au 1er janvier 2009, le département comptait 148 380 habitants, soit 1,59% de moins que dix ans auparavant. Mais l’érosion ralentit.
L’Insee a dévoilé ses dernières estimations : au 1er janvier 2009, le département comptait 148 380 habitants, soit 1,59% de moins que dix ans auparavant. Mais l’érosion ralentit. - © P.O.

Bienvenu solde migratoire

 

Une mauvaise nouvelle donc pour un département et des collectivités territoriales qui ont fait de l’attractivité et de l’inversion de l’hémorragie démographique leur cheval de bataille. Une nouvelle ombre dans un ciel cantalien déjà bien nuageux en ce début janvier qu’il convient de nuancer cependant si l’on élargit le pas de temps de ce bilan. En effet, entre 1999 et 2009, l’érosion de la population n’a atteint que 0,159 % annuellement, un niveau trois fois moindre que le déficit annuel constaté sur la décennie précédente. Sachant en outre que si le solde naturel handicape toujours la démographie cantalienne (- 0,3 % /an), le département continue de bénéficier d’une embellie migratoire. Comme souvent, cette photographie départementale masque d’importantes disparités entre secteurs du territoire et, sans surprise, c’est l’arrondissement de Mauriac qui subit les pertes les plus importantes (- 1 743 habitants depuis 1999, soit - 0,61 %/an) avec l’ensemble de ses cantons en déprise. Plus largement tout le Nord-Ouest du département est touché et notamment le canton d’Allanche qui perd en dix ans près d’un cinquième de sa population. Plus à l’Est, malgré le gain de plus de 230 habitants sur le canton de Saint-Flour nord, l’arrondissement sanflorain n’arrive pas non plus à enrayer l’érosion de sa population (- 0,32 %/an) du fait de variations décennales très défavorables sur les cantons de Condat, Chaudes-Aigues ou Massiac qui affichent respectivement -15,1 %, - 10,6 % et - 9,4 % entre 1999 et 2009. Au final donc, avec un gain de près de 700 habitants, seul l’arrondissement d’Aurillac tire son épingle du jeu, non sans enregistrer dans le même temps un phénomène de migration centrifuge de la ville préfecture vers les communes périphériques.

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui