L'Union du Cantal 04 juin 2008 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

Grande campagne de recrutement chez les sapeurs-pompiers

Fort de plus d’un millier de professionnels et de bénévoles, le corps des sapeurs-pompiers du Cantal manque pourtant encore de bras pour assurer ses missions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les sapeurs-pompiers du Cantal mobilisés pour valoriser et promouvoir leur engagement.
Les sapeurs-pompiers du Cantal mobilisés pour valoriser et promouvoir leur engagement. - © J.-M. A.

Les sapeurs-pompiers du Cantal lancent une grande campagne de promotion du volontariat. Depuis le 1er juin, et l’assemblée générale de leur Union départementale, plusieurs actions vont être menées sur le Cantal afin de sensibiliser le plus large public. Dans cette démarche, le Service d’incendie et de secours du Cantal (Sdis) et l’UDSP mettront en commun leurs services. “Cette campagne, nous avons bien l’intention de la faire vivre toute l’année, explique Thierry Jourdain, président de l’UDSP. Depuis deux ans, nous constations une baisse sérieuse des effectifs. Même si nous remontons la pente actuellement, nous avons toujours d’énormes difficultés de recrutement, notamment en milieu rural”. Déjà, deux temps forts sont programmés et viendront animer l’été cantalien : le 15 juin, dans le prolongement des journées nationales des sapeurs-pompiers, 19 centres de secours organiseront des journées portes ouvertes ; les 19 et 20 septembre, une exposition sera dédiée aux sapeurs-pompiers dans l’atrium du Conseil général.

Volontaire, mode d'emploi Alors pour devenir volontaire chez les pompiers, il faut : avoir entre 18 et 55 ans, jouir de ses droits civiques, répondre aux critères d’aptitude physique et médicale, résider ou travailler à proximité du centre de secours où l’on souhaite signer un engagement, avoir effectué la journée d’appel de préparation à la défense, s’engager à exercer son activité avec obéissance, discrétion et responsabilité. Les sapeurs-pompiers volontaires sont engagés pour cinq ans. Tout sapeur-pompier volontaire bénéficie d’une formation d’environ 240 heures sur trois ans. Mais pour en savoir plus, rendez-vous le 15 juin dans l’un des centres de secours ouvert.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,